Retour sur le stage féminin à Istres

La semaine dernière, la sélection féminine a eu l’occasion d’effectuer un stage à Istres sous l’œil de Stéphane Cottalorda.

Le collectif a pu travailler ensemble dans le cadre de la préparation aux Jeux Méditerranéens qui débuteront le 25 juin à Oran, en Algérie.

Ce regroupement en terres provençales a été généreusement financé par le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône (13) dans le cadre du projet Terres de Jeux Paris 2024. Cette invitation rend optimiste de futures collaborations entre le Conseil et la Fédération française de boxe.

Les mots de Stéphane Cottalorda, entraîneur national et responsable de la filière féminine

Dans quel contexte ce stage s’est-il effectué ?

Tout part d’une demande du conseil départemental dans le cadre de Bouches-du-Rhône Terres de Jeux dans l’objectif d’accentuer les relations entre la FF Boxe et le département.

On était déjà allé à Istres lors d’un stage avec les jeunes en 2016. On connaissait déjà l’équipe de Pugil’Istres et ils avaient une nouvelle salle. Il y avait un concours de circonstances pour qu’on fasse ce stage là-bas. Cela s’est très bien passé car, on connait les entraineurs, la mairie, les gens et le cadre sont sympathiques.

Sur quoi avez-vous accentué le travail ?

D’abord sur les mises de gants et les situations d’opposition en travail libre. Également en sortie des championnats du monde, on a essayé de mettre en place des choses au niveau tactique et ça nous a aussi permis de faire une revue d’effectif avec une batterie de tests Le but était de savoir où les filles en étaient avant la fin de la saison et pour pouvoir leur demander des niveaux de performances à la reprise en août.

Un mot sur les Jeux Méditerranéens le 25 juin prochain ?

On part en Italie jeudi et on enchaîne avec ces Jeux Méditerranéens qui arrivent à grands pas. C’est une équipe un peu remaniée avec un balayage de l’ensemble de l’effectif nous permettant d’avoir une vision un peu affinée pour ensuite aller vers les championnats d’Europe. In fine, sur le plus long terme à partir de janvier, ce sera au tour des tournois de la Ranking List qui vont nous permettre d’aller glaner des points pour tenter la qualification directe pour les Jeux Olympiques.