Notice: Trying to get property of non-object in /home/users/ffboxe/public/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Petit Radji deviendra grand

Rakyb Mohamed Radji (Ariane boxing club) a fait forte impression en s’adjugeant (5-0), à dix-huit ans, le titre national des -49 kg aux dépens d’Adrien Liégeois (Olympique maxois), lors des finales des Championnats de France amateurs (CFA) seniors masculins, le 24 février, à Saint-Quentin.
Pas encore vingt printemps et déjà brillant sur le plan technico-tactique, maîtrisant sur le bout des gants les fondamentaux du noble art et capable de changer de stratégie en cours de combat quand les circonstances l’exigent : voilà ce qui explique que le Niçois ait été désigné meilleur boxer de ces finales. L’intéressé, qui a débuté par le football avant d’obliquer vers la discipline chère au Marquis de Queensberry très tôt, à dix, onze ans, est ravi de l’aubaine : « C’est inespéré. Cela fait plaisir. Je ne m’y attendais pas. En revanche, le titre en lui-même n’est pas, à mes yeux, une surprise. Est-ce mérité ? Oui, je le pense car j’ai tout donné et d’abord, le meilleur de moi-même. Cette victoire marque véritablement le début de ma carrière. A présent, j’aimerais intégrer l’Insep, disputer des tournois avec l’équipe de France et, pourquoi pas, les championnats du monde. »
Une trajectoire loin d’être du domaine du rêve puisque l’Azuréen a été convoqué, au lendemain des CFA, à un stage avec les Bleus. Tout sauf un hasard pour Mariano Gonzalez Cosme, head coach de l’équipe de France senior masculine : « Rakyb incarne la relève et la nouvelle génération de boxeurs français, lesquels sont talentueux et ont en grande partie été formés au pôle de Nancy. En revanche, ils manquent encore d’expérience internationale. Cela fait un an que je le suis et il a confirmé, lors de ces championnats de France, tout ce que j’avais décelé chez lui. Il s’est encore distingué lors des finales des CFA, lesquelles ont dans l’ensemble été d’un niveau moyen. Lui a été très au-dessus du lot car il a été celui qui, tactiquement, a proposé le plus de choses. Il a boxé de manière beaucoup moins mécanique que les autres, en évitant le à toi, à moi. Il est très bon à toutes les distances et puissant pour la catégorie. » Heureusement, oserait-on écrire, il reste des choses à améliorer, assure l’entraîneur national : « En particulier, la défense, la capacité à rester dans la zone de contact et être capable de s’adapter en permanence à l’adversaire. Rakyb peut perfectionner tout cela rapidement ».
« Travailler avec lui dans l’optique des JO de Paris en 2024 »
A condition de produire les efforts requis au quotidien, insiste son coach en club, Doulyassad Joubij : « C’est un boxeur très talentueux mais qu’il est parfois un peu nonchalant à l’entraînement. Il faut qu’il se donne un peu plus. Comme il est super doué, il a tendance à rester sur ses acquis. Là, il a fallu mettre les bouchées doubles et l’on a vu ce que ça a donné. Techniquement, il a tout ce que l’on recherche chez un boxeur. Il sait attaquer, contre-attaquer, doubler ses attaques… Il possède une panoplie énorme. Non seulement, il écoute les consignes mais il arrive très bien reproduire ce que l’on travaille à l’entraînement. Il n’a que dix-huit ans et ce petit bonhomme va faire parler de lui. »
Le sociétaire de l’Ariane boxing club devrait être aligné aux prochains championnats d’Europe des moins de 22 ans. « Avec un bon tirage au sort, il a le potentiel pour monter sur le podium, prédit Mariano Gonzalez Cosme. Nous allons travailler avec lui surtout dans l’optique des JO de Paris en 2024 car ceux de Tokyo risquent d’arriver un peu tôt pour lui. »
Par Alexandre Terrini
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert
Crédit photos Pierre Cottret et FFB