Lille Ring United au taquet

La boxe et les Hauts-de-France sont intimement liés. Aujourd’hui, le Lille Ring United, présidé par Farad Rakem, est au taquet et pète la forme !
Cette saison a très bien débuté  avec de nombreux résultats dans toutes les catégories d’âge. Chez les seniors David Prince, finaliste du dernier CFA, a montré qu’il avait bien progressé et qu’il peut légitimement penser au titre de roi de France. Il en a les qualités.  Son partenaire de salle Adagio Macdonald a lui aussi fait très fort, en sortant les favoris dans des combats engagés. Demi–finaliste, Adagio est un boxeur à suivre car sa progression est intéressante. La catégorie des 75 kg ne pourra faire sans lui au vu des combats remportés face à des références nationales. Djaziri Rachida a fait également un beau parcours aux derniers championnats de France. En ¼ de finale, elle s’est inclinée face à la nouvelle reine. Chez les juniors et cadets, l’avenir s’écrit en lettres dorées. Mohamed Stitou remporte le titre national face à un boxeur expérimenté pensionnaire du CREPS de Lorraine, à Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Lucie Castagnie rafle la ceinture dans un combat engagé. À 16 ans, elle confirme sa place de numéro une. Souliman Chaatouf s’incline en huitièmes de finale et n’a pas à rougir de sa prestation.
Les professionnels ont pu faire rayonner Lille dans l’Hexagone. Mohamed Elachi, boxeur émérite et besogneux, n’a pu s’emparer du titre de champion WBC-Francophone face à l’Ukrainien Andrii Velikovskyi. Son combat homérique a démontré qu’il a de belles qualités pugilistiques. A noter que cette Fédération majeure n’était jamais venue à Lille. Une première ! Le guerrier Lillois, doyen du team lillois, s’est incliné en début d’année à la décision des juges face à l’actuel champion de France Florian Montels.
Le mot du coach Kader Rakem : « Nous ne pouvons qu’être fiers. Ces résultats appartiennent avant tout aux boxeurs qui se donnent à fond. Ils sont aussi la résultante d’une équipe motivée qui les accompagne tous les jours. L’envers du décor d’un club est malgré tout compliqué. Ses excellents résultats permettent de conforter tous ces sacrifices. Je tire mon chapeau à tout le monde (Mous, Pascal, Mohamed, Rachid), sans oublier Farad aux manettes. Tous font tourner la boutique. Et des sacrifices, ils en font et souvent au détriment de leur vie personnelle. Je remercie la maire de Lille ; ainsi que l’ensemble de son équipe (élu aux sports, les techniciens de la ville…) ». Puis, il précise : « aujourd’hui si nous savourons, nous continuons à travailler durement pour vivre encore de très belles émotions ensemble. Ce Week-end, 4 boxeurs en boxe éducative, sont en finales régionales des Hauts-de-France. L’avenir est en marche ! ».
Et il a raison, car le club a de quoi nourrir de réelles ambitions avec ses valeurs sûres….