La désillusion de Lounès Hamraoui

Le Français a été éliminé en huitième de finale des championnats du monde par l’Indien Shiva Thapa alors qu’il y avait la place pour passer et en découdre pour une médaille au tour suivant.

Le Normand entamait le combat sur les bases qu’il maîtrise le mieux : l’anticipation et la contre-attaque. Une ligne directrice compréhensible sauf qu’elle a un peu trop eu tendance à virer à l’attentisme coupable. En effet, à force de laisser déclencher son vis-à-vis, celui-ci trouvait l’ouverture par intermittence sans que les remises du Rouennais soient prédominantes tant quantitativement que qualitativement.

L’Asiatique imposait, à son avantage, un faux rythme qui visait à endormir le Tricolore, lequel n’était pas suffisamment actif et efficace pour s’adjuger le premier round, ses coups arrivant trop souvent en bout de course.

En retard au pointage, il était ensuite embringué dans un fâcheux engrenage, celui qui le contraignait à courir après le score et à prendre des risques pour combler son retard. Non seulement, il n’était pas plus tranchant, nombre de ses coups trouvant le vide, mais l’Indien se faisait un malin plaisir, quand il venait de toucher, de s’accrocher ou de boxer la tête en avant pour empêcher Lounès Hamraoui, décidément trop imprécis, de répliquer dans de bonnes conditions.

« S’il avait remporté le premier round, cela aurait tout changé »

Dans l’ultime opus, Shiva Thapa n’avait beau avoir que deux mains, il passait la surmultipliée et durcissait sciemment les échanges en enchaînant. Parce qu’il était plus agressif, ses crochets trouvaient suffisamment leur cible pour s’attirer les faveurs des juges quand bien même le pensionnaire de l’Insep jouait son va-tout jusqu’au bout.

« Lounès aurait dû effectuer un travail de sape et de préparation conséquent pour contrer l’Indien. Le résultat est frustrant car ce dernier était à sa portée, assure l’entraîneur national, Malik Bouziane. S’il avait remporté le premier round, cela aurait tout changé. En revanche, à mes yeux, et même si cela n’aurait pas modifié le résultat final, il avait gagné le troisième. »