Donner pour soutenir les clubs de boxe

La Covid-19 impacte économiquement les acteurs du secteur sportif en étant synonyme de baisse d’adhérents et d’activité. C’est pourquoi ils ont initié, en mai 2020, l’opération « Soutiens Ton Club » sous la forme d’une plate-forme de dons au profit des clubs. Ceux de la FF Boxe sont donc invités à faire acte de candidature. Et les amoureux du noble art à se montrer généreux.

Le ministère des Sports, la Fondation du sport français, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), le Comité paralympique et sportif français (CPSF), l’Agence nationale du sport (ANS) ou encore, les associations représentant les collectivités locales : l’hétérogénéité du panel de parrainage et l’importance des instances qui le composent traduisent l’ampleur et la nécessité de la démarche. En l’occurrence, aider les clubs à ne pas sombrer financièrement en incitant les Français et les acteurs économiques à participer à l’opération « Soutiens Ton Club ».

Un appel aux dons fléchés

A cette noble fin, un fonds de solidarité national a été créé sur la plate-forme http://www.soutienstonclub.fr au bénéfice des associations sportives fédérées, à l’image de celles de la FF Boxe. Il s’agit de l’approvisionner en lançant un appel aux dons auprès de leurs adhérents et autres soutiens, entreprises ou particuliers. Les dons sont d’un montant minimum de 30 euros, 95% de la somme revient directement au club, 5% sont retenus pour les frais de gestion.

Quelles sont les entités visées ? « L’ensemble des clubs sportifs constitués sous la forme d’une association affiliée à une fédération agréée sont éligibles à cette opération, de même que les centres de formation agréés des clubs professionnels, quelle que soit leur structure de rattachement », précise le ministère. A noter que 5 % des dons sont prélevés pour assurer les frais de fonctionnement de la plate-forme, commissions bancaires incluses.

A peine 6 % des clubs affiliés à la FF Boxe ont adhéré au dispositif

C’est donc à chaque club de faire le nécessaire pour figurer sur ladite plate-forme et remplir sa fiche. Ceux de la FF Boxe qui ne l’ont pas encore fait y ont tout intérêt afin de ne pas se priver d’une manne non négligeable. Pour cela, ils doivent compléter diverses mentions : nom, numéro Siret/Siren, catégorie, disciplines, nombre de licenciés, nombre de salarié(s) ou d’Équivalents(s) temps plein (ETP) sans omettre de faire figurer le logo ou une photo. Par ailleurs, la personne qui crée une cagnotte doit y être habilitée et donc être un membre du Bureau exécutif ou un mandataire. A ce jour, seuls 46 des 790 clubs de la FF Boxe – soit à peine 6 % – ont adhéré au dispositif. Ce qui fait de la FF Boxe une élève pas très assidue puisque ces chiffres la classent à la trente-troisième place sur quarante-quatre Fédérations représentées. Sachant que quelque 6 000 clubs toutes disciplines confondues ont franchi le pas et que 2 millions d’euros ont été collectés.

Les donateurs, personnes physiques comme morales, pourront se voir appliquer les déductions fiscales prévues par la loi et ce, dans un cadre totalement sécurisé. Ainsi, 60 % du montant pourront être défalqués de l’impôt sur les entreprises (dans la limite de 0,5 % de leur chiffre d’affaires ou de 20 000 euros HT pour les PME et TPE). Si le don est supérieur à 3 000 euros, la société devra préalablement établir une convention de mécénat avec la Fondation du sport français. Toute firme donatrice sera, en outre, autorisée à communiquer sur le sujet en utilisant la mention : « Je soutiens la Fondation du sport français au bénéfice du club X, grâce à la plateforme #Soutiens Ton Club ». Quant aux particuliers, 66 % du montant versé pourront être retranchés de l’impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % du revenu imposable) et 75 % de l’impôt sur la fortune immobilière (dans la limite de 50 000 euros avec un report possible sur cinq années consécutives).

Ceux qui aiment la boxe et qui sont désireux de faire un beau geste savent quel cadeau offrir en cette période de fêtes… et après !