Search
Generic filters
Intranet
Boutique officielle

Sofia Nabet championne de France

Partager cet article sur 
Retour aux actualités

Hier soir à Villers Sur Mer, Sofia Nabet (3 v)  est devenue championne de France des poids légers en battant largement aux points (79-73, 79-73, 79-73) Eva Debacker (2 v, 2 d).

Ce combat mettait aux prises deux gauchères aux styles opposés avec la mobilité et l’aisance technique pour Sofia Nabet face au pressing et la recherche de puissance du côté d’Eva Debacker. Eva Debacker, la garde haute, a avancé pendant huit rounds menés tambour battant, en espérant provoquer l’épreuve de force et déclencher le combat de près qu’elle affectionne.

La nordiste s’est heurtée à l’impeccable jeu de jambes et au coup d’œil de Sofia Nabet, qui a évolué un ton au-dessus de sa vaillante rivale. La boxeuse coachée par Rachid Labdouni a rapidement mis son emprise sur le combat pour dominer les débats. Sofia Nabet a construit sa victoire round après round grâce à la précision et la variété de ses frappes. Eva Debacker a été contrainte de courir après le score sans toutefois être mise en danger par la nouvelle championne de France. Quand elle a touché avec son crochet gauche, Sofia Nabet a répliqué en série. Le débit de coups élevé de la Francilienne a indéniablement été un élément essentiel de sa victoire.  

" j’ai envie d’aller plus haut »

Sofia Nabet a longtemps savouré ce beau succès en répondant à toutes les nombreuses sollicitations de photo, avec un sourire qui en disait long sur la satisfaction d’avoir rempli son contrat avec la manière, «je n’ai pas rencontré de difficultés particulières face à Eva », déclare Sofia Nabet. « J’ai eu la chance que sa boxe me corresponde, je ne suis pas une « bagarreuse », je suis plutôt technicienne, du coup sa boxe me met à l’aise dans le sens où je peux m’exprimer. C’était mon premier combat en huit rounds, je le fais à l’entrainement mais là en championnat de France, je partais un peu dans l’inconnue, finalement tout s’est bien passé ».

L’ex sociétaire de l’équipe de France demeure une compétitrice de haut niveau qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.  

« Cette proposition m’a donnée la motivation pour m’entrainer deux fois plus pour bien préparer ce combat, confie la championne de France.  Je venais d’intégrer un nouvel emploi à temps plein quand cette opportunité s’est présentée, j’ai relevé le défi de travailler à temps plein et réussir à me préparer pour une grosse échéance, je suis une femme de challenge, j’avais promis à tout le monde que je ne rentrerai pas les mains vides. En toute honnêteté, il n’est pas dans mes objectifs de défendre cette ceinture. J’ai été championne de France amateur en 2017, j’ai prouvé que j’étais capable d’avoir ce titre dans le monde professionnel, j’ai maintenant envie d’aller plus haut ».

De son coté, Eva Debacker était abattue « Je savais que je ne boxais pas n’importe qui, on connaissait son niveau. Je pense ne pas avoir été ridicule. Le fait qu’elle soit gauchère m’a gêné. Elle était plus grande que moi, avec une meilleure allonge, il aurait fallu que je déclenche plus mais je ne pouvais pas me jeter sous peine d’être contrée. Il aurait fallu que je puisse déclencher plus de combinaisons, on va travailler encore plus dur. On a fait un beau combat, elle a une bonne frappe mais moi aussi. Je suis déçue, je suis perfectionniste, tout pendant que je n’ai pas la ceinture autour de la taille, je ne peux pas être satisfaite ».  La jeune (24 ans) nordiste a échoué deux fois dans sa quête de la ceinture nationale, il en faudra plus pour la décourager, « je dois être championne de France et je le serai, j’en ai fait la promesse à ma maman et elle n’est plus là… », conclut Eva Debacker les yeux embués de larmes.

Découvrez aussi
crossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram