Search
Generic filters
Intranet
Boutique officielle

Siril Makiadi joue les trouble fête

Partager cet article sur 
Retour aux actualités

Ce vendredi 2 novembre au Zénith de Toulon, Siril Makiadi (14 v, 2 d, 2 n) a battu aux points (117-111, 117-111, 115-113) Fayçal Ibnel Arrami (20 v, 9 d, 1 n) pour conquérir la ceinture mondiale WBF des poids lourd-légers.

Pour son 30eme et dernier combat, le Toulonnais qui a tout gagné en France, du Tournoi de France au championnat national en passant par la coupe de la ligue,  voulait réussir la prouesse de partir sur une victoire de prestige, avec une ceinture autour de la taille. Faycal Ibnel Arrami n’avait pas choisi la facilité en prenant un rude adversaire comme Siril Makiadi qui, malgré ses 42 printemps, s’est montré intraitable.

Les deux ex champions de France ont eu besoin de quelques rounds avant de trouver leurs marques dans ce championnat WBF disputé sur un faux rythme où la stratégie a prévalu dans un premier temps. Faycal Ibnel Arrami  devait composer avec un déficit de taille et même de physique tant son adversaire en imposait avec sa saillante musculature et son allonge. Les deux hommes se sont observés pendant le premier quart du combat, Faycal Ibnel Arrami se méfiant de la frappe adverse et Siril Makiadi des rentrées explosives et des crochets des deux mains de son rival. Le Francilien donnait son bras avant, il contrôlait les débats avec ce coup puissant, suffisamment dissuasif puisque le Varois hésitait à se livrer et quand il le faisait, c’était en se jetant pour se retrouver trop près de son adversaire pour être réellement efficace. Faycal Ibnel Arrami passait régulièrement ses uppercuts sans éprouver réellement son co-challenger.

Le combat s’animait au 6eme round, le Toulonnais parvenait à changer de rythme et il procédait par de courtes accélérations avant d’encaisser une droite en ligne. Le champion local semblait accuser la fatigue en montrant un peu de lassitude au moment de rejoindre son coin. Faycal Ibnel Arrami tentait d’emballer le combat lors de la 9eme reprise, plus vif que son opposant, il plaçait deux magnifiques uppercuts. Les deux hommes se livraient alors totalement en se rendant coups pour coups, Siril Makiadi éprouvait son adversaire avec sa droite.

"Cette victoire est celle d’Hervé Lofidi"

Les deux hommes ressentaient le besoin de souffler pendant le round suivant puis la bataille reprenait à la 11eme reprise, moins intensive qu’au 9eme mais ni l’un ni l’autre ne voulait s’avouer vaincu. Le 12eme et dernier round était à l’avantage de Siril Makiadi bien que Faycal Ibnel était allé puiser au fond de lui-même les dernières ressources dont il disposait.

Le vaincu ne se cherchait pas d’excuses même s’il expliquait au micro de Fight Nation qu’il était impossible d’être à 100% de ses possibilités sur le ring en gérant en même temps l’organisation d’une telle soirée. « Je l’ai voulu et Siril est un très bon boxeur et une belle personne. En tant qu’organisateur, je voulais offrir un beau spectacle aux spectateurs, avec des combats équilibrés, il me fallait donc un rival de qualité ».

Siril Makiadi était ravi mais il n’en oubliait pas moins de montrer l’esprit sportif dont il ne se départit jamais en remerciant Faycal Ibnel Arrami de l’avoir choisi, « Merci à lui et à toute la salle, on a fait un grand combat et je me sens bien. J’ai commencé la boxe à 32 ans, je suis satisfait de ce que j’ai accompli et à 42 ans, je n’ai pas d’ambitions particulières. Cette victoire est celle d’Hervé Lofidi, mon ami, mon frère, je pense à lui tous les jours ».  

Découvrez aussi
crossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram