Le Grand Est met l’accent sur la formation

Le comité régional Grand Est, présidé par Henri Graff, veille à ce que ses officiels aient la possibilité d’actualiser et d’étoffer régulièrement leurs connaissances. C’était là l’objectif du séminaire qui s’est tenu, le samedi 12 octobre, au Creps de Nancy, dirigé par Dominique Nato.

Le programme de ce regroupement était conséquent dans la mesure où les trente-cinq participants se sont soumis, tout au long de la journée, à une revue complète de la réglementation. Et ce, sous la houlette de Jackie Quéant, Président de la Commission régionale des officiels (CRO) Grand Est, et de Séverine Gosselin, juge-arbitre AIBA et représentante de la FFB. Un rendez-vous sciemment programmé à la rentrée afin de permettre à chacun de démarrer la saison sous les meilleurs auspices et avec les idées au clair. Ce stage a donc été l’occasion de revoir les bases, à la fois sous la forme d’enseignements théoriques mais aussi dans le cadre de cas concrets qui ont été décortiqués. Et ce, qu’il s’agisse de Boxe éducative assaut (BEA), de boxe amateur et de boxe professionnelle.

Le début d’après-midi a, lui, été consacré à des exercices en situation puisque des tests-matchs avaient été organisés. De fait, l’Équipe technique régionale (ETR), emmenée par Christian Tisserand-Fresse, s’était également donnée rendez-vous au Creps où elle avait convié une trentaine de boxeurs et leurs entraîneurs pour deux séquences de travail en opposition. But de ces séances de perfectionnement : servir de support aux travaux pratiques des officiels présents ce jour-là.

Un contrôle des connaissances auquel chacun a s’est soumis de bonne grâce

La journée a été ponctuée par un contrôle des connaissances sous forme de questionnaire portant sur les éléments précédemment expliqués et analysés. Chacun a joué le jeu en s’y soumettant de bonne grâce, aussi bien les stagiaires, qui ont, par là même, validé leurs acquis, que les anciens déjà diplômés. Juges-arbitres, délégués de réunion et chronométreurs ont pu évaluer leur savoir et identifier les points qu’il leur faut encore potasser. Le tableau eut été parfait si un certain nombre de stagiaires n’avaient pas été aux abonnés… absents. Un fléau assez fréquent lorsque ce genre de séminaire, pourtant fort utile pour ne pas dire incontournable, est organisé en régions. Mais les absents n’ayant jamais raison, ceux qui devaient en profiter pour passer la partie théorique de leur cursus devront patienter et attendre la programmation d’une nouvelle session. D’ici là, ils resteront stagiaires.

Les uns et les autres ont, en outre, eu le privilège de bénéficier de la logistique du Creps de Nancy. Une structure idoine pour accueillir ce type de manifestation. Deux salles de cours mais aussi la salle d’entraînement avec deux rings pour les mises de gants ainsi que le restaurant interne avaient en effet été affectés aux adeptes du noble art.