Search
Generic filters
Intranet
Boutique officielle

Kevin Lele Sadjo, le tonton flingueur

Partager cet article sur 
Retour aux actualités

Ce samedi 19 novembre au Cannet, Kevin Lele Sadjo (19 v) n'a laissé aucune chance au Turc Emre Cukur (19 v, 2 d, 1 n), qu'il a battu par jet de l'éponge au 7eme round, pour conserver son titre de champion d'Europe des poids super-moyens.

Emre Cukur qui s’était imposé face à Matteo Hache et Hadillah Mohoumadi en Allemagne, en usant parfois d’une boxe « sale », a trouvé à qui parler avec Kevin Lele Sadjo. Pendant les sept reprises qu’aura duré le combat, le champion d’Europe en titre s’est livré à une méthodique entreprise de démolition de son challenger, lequel aura montré une résistance et un courage hors du commun avant de s’avouer vaincu.

Avec son short noir, les pieds nus dans les chaussures, le torse musculeux et en bougeant la tête de gauche à droite, Kevin Lele Sadjo avait les apparences d’un certain Mike Tyson qui effrayait ses adversaires. A l’instar du légendaire champion Américain, le Franco-Camerounais n’a pas laissé souffler une seconde son adversaire.

Tout juste si Emre Cukur aura pu bénéficier d’une moitié de premier round d’observation avant que le champion d’Europe n’impose son travail de sape à un rythme effréné. Le gaucher Turc allongeait son bras avant, Kevin Lele Sadjo bien protégé derrière ses gants, procédait par impulsion/répulsion en décalant sur les côtés afin de trouver des angles de frappes, Emre Cukur était impuissant face à sa  vivacité. A la moindre ouverture, le tenant du titre délivrait des séries de crochets des deux mains au corps et les flancs du visiteur étaient rapidement rougis par les impacts.

Un combat qui tourne à la punition

Kevin Lele Sadjo était tellement emporté par sa volonté de vaincre qu’il mêlait parfois vitesse et précipitation en négligeant la préparation d’attaque. Face à un adversaire venu pour durer, accrocher et contrer, le champion d’Europe a gardé sa lucidité pour ne pas sortir de sa stratégie et imposer sa tactique et son tempo. Quand Emre Cukur accrochait un bras et poussait, « Tonton » continuait à délivrer ses crochets au corps. Le Turc se plaçait dos aux cordes, la garde haute et les flancs protégés par les avant-bras, espérant probablement fatiguer son adversaire qui le bombardait sous tous les angles. Il y avait du déchet dans les coups de Kevin Lele Sadjo mais son incessant débit de coups empêchait Emre Cukur de s’organiser et même de riposter. Le combat tournait à la punition lors de la 6eme reprise, le Turc était ballotté aux quatre coins du ring, éprouvé par les nombreuses frappes encaissées mais au prix d’un immense courage, il ne tombait pas. Au 7eme round, un enchainement crochet droit, crochet gauche, l’envoyait au tapis, assis sur ses fesses au centre du ring. Kevin Lele Sadjo enchainait et le coin d’Emre Cukur jetait sagement l’éponge.   

Après avoir dédié cette victoire à Hervé Lofidi, son frère de cœur, Kevin Lele Sadjo a confié au micro de Canal+ que ce combat le ferait progresser. «Ces oppositions de styles me permettent de m’adapter, j’ai essayé d’être relâché au maximum, je pense que cela a fonctionné, je suis content. En tant que champion, j’ai beaucoup de pression, lui n’avait rien à perdre, il y a plein de gens qui me suivent en France et au Cameroun, j’ai de nombreux supporters en Afrique, je n’avais pas le droit de les décevoir, ni eux ni mon staff et mon promoteur Johan Zaoui qui travaille énormément pour moi ».

Découvrez aussi
crossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram