Une jauge maintenue et encore…

Le Premier ministre, Jean Castex, a profité de ses interventions médiatiques, le 26 août, pour préciser les mesures en vigueur dans les enceintes sportives.

On le sait, à ce jour, l’affluence maximale autorisée dans les stades et autres salles de spectacle est de 5 000 spectateurs. Avec la possibilité de voire plus grand au cas par cas. Une latitude qui n’est désormais plus possible dans les endroits où le Covid-19 se propage dans des proportions importantes.

« Ce qui était prévu, c’est qu’en fonction de la configuration des salles, des stades et de la circulation du virus, on puisse aller au-delà des 5 000 personnes. Dans les départements rouges, où il y a une forte circulation virale, il ne sera plus possible à l’autorité préfectorale de déroger », a ainsi précisé Jean Castex sur les ondes de France Inter. Pire, les préfets auront, de surcroît, toute latitude pour « interdire » aux clubs et autres organisateurs de manifestations, en particulier sportives, d’accueillir du public.

Tony Yoka – Johann Duhaupas devant 5 000 spectateurs, voire moins ?

En cette fin août, onze départements sont placés en zone rouge : les Bouches-du-Rhône, la Gironde, l’Hérault, le Loiret, le Rhône, la Sarthe, Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, le Val-de-Marne et la Guyane.

Ce qui signifie notamment que si l’on en restait là à la rentrée, le gala de boxe avec, au programme, le choc très attendu entre Tony Yoka et Johann Duhaupas, lequel doit se dérouler, le 25 septembre, à Paris ou dans les Hauts-de-Seine, ne pourrait avoir lieu au maximum que devant 5 000 amoureux du noble art, voire moins.