Lettre ouverte à Monsieur Arnaud Romera

LETTRE OUVERTE À LA SUITE DES DÉCLARATIONS DE MONSIEUR A. ROMERA DANS LA PRESSE (LE 08/05/2020)

Monsieur Romera,

Il y a quelques semaines, vous diffusiez une vidéo sur les réseaux sociaux qui a beaucoup ému, non seulement en raison du caractère impétueux, voire désordonné du message, mais aussi parce que son contenu était teinté d’attaques insidieuses à l’encontre de la Fédération française de boxe (FF Boxe). Ces propos, mais faut-il les qualifier ainsi, tendaient à dénoncer un système fédéral que vous présentez aujourd’hui encore à l’envie, comme défaillant et empreint de carences.

Vous dénoncez et invectivez avec force une situation que vous semblez découvrir, quelques semaines à peine après avoir abandonné la plus haute responsabilité de la boxe professionnelle, celle de Président de la Ligue de Boxe pro.

A vos yeux, il y a un manque de compétences au sein de la FF Boxe puisqu’ il n’y a pas de juriste, pas de Community Manager… Mais faut-il vous faire l’affront de vous inviter à quelques efforts de mémoire quant à l’existence d’une cellule dédiée à la communication au sein de notre Fédération ou à l’effectivité, dont vous avez d’ailleurs bénéficié, d’une expertise juridique dédiée, en sus de notre appartenance au COSMOS ?

Ainsi donc, vous semblez enfin ouvrir les yeux sur l’état dans lequel se trouve notre boxe professionnelle, après vos longs mois de mandat pendant lesquels paradoxalement vous avez de nombreuses fois communiqué sur la qualité des résultats obtenus grâce aux réformes engagées par cette ligue sous votre contrôle.

Vous estimez, mais faut-il ajouter « subitement », qu’il faut impérativement « trouver un statut au boxeur professionnel, auto entrepreneur ou intermittent du spectacle »… Labelle affaire que voilà, c’était justement pour cela que le monde de la boxe avait placé en vous toute sa confiance pour rechercher des solutions en la matière et alors que tout était prêt c’est vous-même qui avez souhaité subitement repousser la mise en place du statut d’auto-entrepreneur pour les boxeurs professionnels.

Nous ne reviendrons pas aujourd’hui sur le bilan de fond de votre action de Président d’une ligue professionnelle de boxe qui, sous votre impulsion n’a brillé ni par son organisation, ni par sa structuration, ni même par son efficience car il parait utile de rappeler que quasiment la moitié des membres avaient démissionné début 2020 à la suite de profonds désaccords avec vous. A ce compte-là, et pour emprunter à d’autres, ce n’est plus un bilan, c’est un passif que vous justifiez par le manque de moyens mis à votre disposition par la FF Boxe.

Il vous faut donc faire preuve de beaucoup de malice, voire d’audace, pour vous auto attribuer une augmentation des licences et des organisations ou trois titres de champions du monde : une couronne de lauriers qui paraît bien grande.

Aujourd’hui encore, et par voie de presse, vous préférez jeter l’anathème sur une institution, certes perfectible, qui après vous avoir donné une certaine légitimité, semble être devenue selon vos propos un lieu dépassé, archaïque, et dépourvu de toute ambition.

Aujourd’hui enfin, et par voie de presse écrite, vous dénoncez une situation qui n’est à vos yeux que le résultat d’un manque d’ambition, lassé que vous êtes de vous battre contre des moulins à vent.

Mais faut-il véritablement revenir sur les raisons de votre départ ? A l’évidence non, puisque c’est encore par voie de presse que vous avez fait part de vos motivations, au demeurant fort respectables: Vous voici cheminant vers les sentiers du succès et de la prospérité puisqu’avec deux associés, vous monterez une plate-forme dont le but serait de produire des contenus numériques pour les chaines et notamment pour le Netflix du sport baptisé DAZN, qui devait débarquer en France ce mois-ci mais dont le lancement a été retardé.

Peut-être faut-il aussi voir dans vos propos peu amènes l’irrésistible envie de cracher dans une soupe qui jusqu’alors était pourtant à votre goût, alors même qu’au lendemain de votre démission de la présidence de la ligue professionnelle vous présentiez il y a quelques jours à notre Fédération une proposition commerciale pour le moins conséquente dédiée à l’accompagnement et au développement du MMA.

Peut-être faut-il aussi voir dans vos déclarations récentes à la presse, l’ambition d’un homme qui entrevoit dans l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante, des opportunités commerciales supplémentaires.

Jeter l’opprobre sur l’honneur et la réputation de dirigeants bénévoles outrepasse le simple cadre de la bataille électorale. Insinuer que la Fédération française de boxe ne ferait aucun cas du sort des boxeurs professionnels, alors qu’il était de votre responsabilité de structurer, de professionnaliser, c’est-à-dire de travailler ne peux que laisser perplexe.

Les suites qui pourraient être données à vos propos et agissements sont actuellement examinées.

Mais là n’est pas l’essentiel. Le combat électoral a cela de commun avec la boxe : Seuls les coups directs et francs sont comptés et mènent inexorablement vers le succès. Le reste n’est que spectacle, votre départ récent ainsi que vos déclarations démontrent s’il fallait en douter, que l’écume des mots ne fait pas l’homme.

L’ensemble des membres du bureau directeur de la Fédération française de boxe.