La boxe en milieu scolaire : c’est possible

A l’heure de la réouverture des écoles et des collèges, se pose également la question des modalités de la pratique sportive dans le cadre des activités scolaires, voire, à terme, du temps périscolaire. Là encore, la FF Boxe a tenu à être force de proposition en soumettant au ministère des Sports un modus operandi.

Ce que dit le Gouvernement

Dans le Protocole sanitaire de réouverture des écoles maternelles et élémentaires, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse précise les conditions de mise en place des activités sportives. Bien sûr, les principes généraux valables dans d’autres secteurs sont plus que jamais de mise. A savoir :

– appliquer les gestes barrière ;

– maintenir la distanciation sociale ;

– limiter au maximum le brassage des élèves ;

– assurer le nettoyage et la désinfection des locaux et des matériels ;

– communiquer et informer.

Plus précisément, des directives spécifiques ont été énoncées :

– rappeler aux parents de vêtir les enfants avec des tenues simples permettant la pratique sportive pour limiter les contacts entre le personnel enseignant et non enseignant avec les élèves mais aussi pour s’affranchir de l’utilisation des vestiaires ou des sanitaires.

– proscrire les jeux de ballon et les jeux de contact.

– proscrire l’utilisation de matériel sportif pouvant être manipulé par tous (ou réserver uniquement les manipulations par l’adulte), en somme, veiller à l’absence de points de contact entre les élèves et le matériel utilisé ou assurer une désinfection régulière et adaptée de ce dernier.

– privilégier des parcours sportifs individuels permettant de conserver la distanciation physique.

Ce que propose la FF Boxe

La Fédération a formalisé un canevas avec, en toile de fond, la sécurisation maximale des élèves. Mis en œuvre intégralement et couplé aux recommandations ministérielles, il permet d’envisager le retour du noble art dans les murs des établissements du primaire et du secondaire.

1. Les conditions sanitaires

– Utiliser des bouteilles d’eau ou des gourdes personnelles ;

– s’assurer de la présence d’un point d’eau avec du savon et/ou de la mise à disposition de gel hydroalcoolique ;

– mettre à disposition des serviettes en papier ;

– mettre à disposition des poubelles avec sac ;

– prendre la température de l’éducateur avant la séance (pas d’intervention si elle est supérieure 37,5° ou en cas de présence de signe(s) symptomatique(s) du Covid-19).

– appliquer strictement les gestes barrière ;

– désinfecter de manière minutieuse le matériel entre chaque cours avec des produits spécifiques.

2. Le nombre de personnes accueillies

Il est nécessaire d’adapter le nombre de personnes accueillies en fonction de l’espace utilisé (une personne pour 4 m2 avec un maximum de 10 personnes par séance, y compris l’éducateur).

3. La mise en place de l’activité

Là, il convient de mettre en place :

– des jeux de découverte de l’activité respectant la distanciation sociale ;

– des animations sans touche ni frappe (jeux de coordination, d’adresse, de motricité…).