CFA masculins : la relève est là

Les finales de l’édition 2020 des Championnats de France amateurs (CFA) hommes se sont déroulées le 22 février, à Levallois. Bien sûr, en cette année olympique, de nombreuses têtes de série étaient absentes. L’occasion, pour certains, de se révéler et de se positionner pour l’avenir.

Les numéros uns de chaque catégorie avaient été exemptés de CFA par la Direction technique nationale (DTN) afin de se concentrer sur les compétitions internationales et d’être au meilleur de leur forme pour le premier Tournoi de qualification olympique (TQO) qui se déroulera, à Londres, du 14 au 24 mars prochains. Quant aux numéro deux, ils avaient le choix de s’engager ou pas dans l’épreuve hexagonale. Ceux qui l’ont fait ne l’ont pas regretté, à l’image de Jordan Rodriguez (-56 kg) qui, après une longue blessure au tendon d’Achille, s’est paré de sa troisième ceinture nationale aux dépens du vaillant Riad Labidi (Pugil’Istres Boxing Club) dans ce qui fut un remake de la finale de 2017. Le sociétaire du Ring Berjallien a néanmoins eu fort à faire et a misé sur sa vitesse d’exécution et sa mobilité pour prendre l’ascendant sur l’opiniâtre Azuréen. Même scénario, peu ou prou, en -60 kg où Enzo Grau (Boxe 85) a conservé son bien aux dépens du prometteur Ishaq Bentchakal (BAM L’Héritage). Certes, ce dernier a été très incisif et a avancé durant l’essentiel du combat qu’il s’est constamment efforcé de durcir. Mais, en face, le champion du monde militaire a été plus précis, contrant fréquemment avant de désaxer pour conclure nombre d’échanges à son avantage et remporter un mano a mano serré. En -64 kg, Lounès Hamraoui (Le Noble Art de Rouen), barré par l’épouvantail Sofiane Oumiha, s’est remis en selle après son élimination quelque peu prématurée, la saison dernière. Plus puissant et aussi plus expérimenté, il est venu à bout d’Hugo Grau (Boxe 85), techniquement à son aise mais qui n’a pu exploiter que de rares fois son allonge supérieure.

Des têtes bien faites sur la plus haute marche du podium

En -91 kg, on en viendrait presque à regretter que Kevin Kuadjovi réussisse aussi bien en dehors des rings que dans le carré magique. Le sociétaire de l’Ussap Boxe a en effet choisi de privilégier son emploi de cadre chez GRDF et ne se focalise que sur les CFA. Résultat : un quatrième titre dans son escarcelle, le troisième depuis 2017. Pour cela, il a dominé une vielle connaissance en la personne de Soheb Bouafia (ABC Roubaisien) qui l’a joué stratégique en donnant son direct du bras avant et en tournant systématiquement pour éviter la lourde droite de son adversaire. Mais le Roubaisien n’a pas été suffisamment actif et même s’il lui a beaucoup couru après, l’Aquitain a obtenu les faveurs des juges en étant plus entreprenant et en touchant nettement quand il parvenait à cadrer le Nordiste.

Deux autres têtes bien faites se sont hissées sur la plus haute marche du podium. Tout d’abord, Alexandre Titov (-81 kg), banquier de son état, qui s’est montré le plus entreprenant et le plus tranchant devant Omar Zouhair (AS Mulhouse Boxe) à l’issue d’un duel au cours duquel les deux protagonistes ont parfois tardé à se livrer. Le sociétaire de Lille Ring United, champion de France junior en 2009, a réussi là un beau come-back après avoir donné la priorité à ses études droit. Même scénario pour Anthony Fevrat-Rolet (Ring Athlétique Lons-Le-Saunier) en -52 kg qui, lui, est enseignant et avait été sacré chez les juniors en 2011. Il a imposé son cardio et a marché constamment sur Théo Ticout (Montauban Boxe Anglaise), supérieur techniquement mais qui a sans doute en partie perdu le titre après s’être vu infliger un avertissement pour tête basse dans l’ultime reprise.

« Il y avait de l’engagement et les boxeurs ont tenté des choses »

Enfin, trois autres nouveaux visages se sont distingués dans les Hauts-de-Seine. A tout seigneur, tout honneur, commençons par Adagio Macdonal, auteur, en -75 kg, de la seule victoire avant la limite de la soirée aux dépens de Thierry Loïc Ngounda (B’O Boxing Achères), envoyé au tapis sur une gauche au menton. Très ému, celui qui défend également les couleurs de Lille Ring United est tenté de passer professionnel.

Les 9 champions des CFA Elites hommes 2020

Une aspiration qui est aussi celle du puissant Ariitea Putua (+91 kg), membre de l’AS Mahina Boxing Club et qui, avec son physique à la Mike Tyson et sa bravoure, a fait étalage de belles qualités aux dépens de Mattar Garcia (Omnisport Montpellier). Même s’il a tendance à négliger les moyens de défense, le Tahitien n’a, en effet, eu de cesse d’avancer pour casser la distance et de débiter davantage de coups que son rival, certes plus rapide de bras mais qui n’a pas vraiment pu se défaire de la pression imposée par le Polynésien. Enfin, en -69 kg, Makan Traoré (Royan Océan Club Boxe) a logiquement triomphé de Victorien Monny (Stade Troyen), compté dans le deuxième round après avoir été touché sur un uppercut. Le Charentais ambitionne désormais d’intégrer l’équipe de France. Comme d’autres…

« Les finales étaient du niveau des boxeurs présents, résume John Dovi, manager général des équipes de France masculines. Néanmoins, ce n’était pas mal. Ils ont respecté leur rang. Ce que j’ai vu était intéressant. Il y avait de l’engagement et les boxeurs ont tenté des choses même si, parfois, c’était pauvre techniquement. »

Les résultats

-52 kg : Anthony Fevrat-Rolet (Ring Athlétique Lons-Le-Saunier) bat Théo Ticout (Montauban Boxe Anglaise) 3-2.

-56 kg : Jordan Rodriguez (Ring Berjallien) bat Riad Labidi (Pugil’Istres Boxing Club) 5-0.

-60 kg : Enzo Grau (Boxe 85) bat Ishaq Bentchakal (BAM L’Héritage) 4-1.

-64 kg : Lounès Hamraoui (Le Noble Art de Rouen) bat Hugo Grau (Boxe 85) 5-0.

-69 kg : Makan Traoré (Royan Océan Club Boxe) bat Victorien Monny (Stade Troyen) 4-1.

-75 kg : Adagio Macdonad (Lille Ring United) bat Thierry Loïc Ngounda (B’O Boxing Achères) KO (1er).

-81 kg : Alexandre Titov (-81 kg) bat Omar Zouhair (AS Mulhouse Boxe) 5-0

-91 kg : Kevin Kuadjovi (Ussap Boxe) bat Soheb Bouafia (ABC Roubaisien) 3-2.

+91 kg : Ariitea Putua (AS Mahina Boxing Club) bat Mattar Garcia (Omnisport Montpellier) 4-1.