JO : Les Bleus dans la dernière ligne droite

Les Bleus sont à Miyazaki ! Après un long périple semé de contrôles et de mesures sanitaires, nos 5 qualifiés ont pu poser leur valises au centre d’entraînement où ils effectueront leur acclimatation, avec notamment 7 heures de décalage horaire à rattraper, et les derniers réglages avant le jour J.

L’Equipe de France n’est pas la seule à s’être établie dans cette ville de l’île de Kyushu pour la période préolympique. Les américains, les irlandais, les allemands et plusieurs autres pays sont présents au centre d’entraînement, permettant ainsi la mise en place d’oppositions.

 Dans cet article, suivez au jour le jour la préparation des Bleus jusqu’au 23 juillet et leur arrivée à Tokyo pour le début des Jeux Olympiques !

Lundi 19 juillet

Premier jour de cette tant attendue semaine qui verra débuter les Jeux Olympiques vendredi.
Dernier jour à Miyazaki pour nos Bleus qui prennent l’avion pour la capitale japonaise demain matin.
La pression monte encore d’un cran, l’échéance n’a jamais été aussi proche, les Bleus sont impatients d’en découdre… Billal Bennama nous raconte cette période.

« Depuis le 9 juillet et notre arrivée à Miyazaki, nous sommes dans des conditions de préparation optimales. Entrainement diversifiés avec des adversaires pour les mises de gants, travail physique, soins médicaux et un cadre sublime pour récupérer.

Je me sens dans de très bonnes dispositions. La préparation s’est déroulée comme je le souhaitais et je suis impatient de m’envoler pour Tokyo demain et de rejoindre le village olympique. Je sais qu’une fois arrivé sur place les choses vont changer, nous allons automatiquement rentrer dans la compétition et nous concentrer sur ces deux semaines décisives de notre vie d’athlète »

Billal Bennama, boxeur de l’Equipe de France (-52 Kg)

equipe france boxe olympique ffb federation francaise de boxe jeux jo

Dimanche 18 juillet

Avant dernier jour de stage avant de rejoindre la capitale Nippone ! On ne lève pas le pied du côté des Bleus avec à nouveau deux séances d’entrainement. travailler les détails est une volonté commune du staff et des athlètes, personne ne veut rien laisser au hazard avant de monter sur le ring olympique.

« Nous quitterons le centre Mardi, la délégation olympique constituée de 5 athlètes, 4 entraîneurs dont 1 Team leader et 1 kinésithérapeute rejoindra le Village olympique tandis que le « groupe renfort », au niveau du staff, rentrera sur Paris le même jour. Les quotas d’encadrement imposés par le C.I.O. ne nous permettent pas en effet d’excéder le nombre de 5 personnes pour accompagner nos représentants durant ce magnifique et prestigieux rendez-vous sportif.

Aujourd’hui ce fut une journée à peu près sans pluie ce qui a été assez rare depuis notre arrivée. Comme on s’y attendait, le taux d’humidité est important et la stratégie mise en place permet à chacun de s’adapter et de s’acclimater aux conditions de vie à la japonaise avec toutes les limites que nous connaissons liées aux mesures sanitaires. Demain sera donc la dernière journée que nous passerons dans la région avec quelques tests matchs qui sont prévus au programme »

Eric Dary, Directeur technique national par intérim de la FF Boxe

Samedi 17 juillet

Ce 8ème jour passé à Miyazaki suit une nuit tumultueuse perturbée par un long et violent orage. L’ambiance électrique n’aura pas empêché le staff de l’Equipe de France de débuter la journée, comme à son habitude, par une séance d’entraînement. Un rituel agréable et nécessaire pour être en forme et bien accompagner les athlètes. Laurent Chambertin, préparateur mental de l’équipe revient avec nous sur ces dernières 24 heures.

« Deux séances d’entraînement, comme souvent, ont eu lieu aujourd’hui. D’abord la matinale, basée sur l’explosivité puis celle de l’après-midi, individualisée et focalisée sur certains éléments techniques à renforcer. 
Tous les athlètes sont très focus et engagés. La notion de détail est au cœur des intentions. La concentration, l’application, l’implication et l’écoute sont systématique depuis le début de cette ultime préparation, aujourd’hui ne déroge pas à la règle et les boxeurs suivent scrupuleusement les directives.

Dans notre objectif commun de peaufiner les organismes physiquement, de renforcer les points forts techniques et d’optimiser les ressources mentales, l’engagement de tous les acteurs, de la direction technique à l’équipe médicale, est total. La réunion de fin de journée se passe dans la sérénitude après cette bonne journée, le staff se rassemble et envisage la suite, les victoires, les médailles. »

Laurent Chambertin, préparateur mental de l’Equipe de France

Vendredi 16 juillet

7ème jour sur le sol japonais pour les Bleus. Le stage se poursuit, la routine ne peut pas s’installer, chaque moment de préparation est trop important, si proche du moment tant attendu. Retour sur la journée avec Mohamed Boulakhras, entraîneur de l’Equipe de France masculine.

« La construction des situations d’entrainements nécessite d’identifier ce que nos athlètes devront être capable de produire lors du tournoi olympique face à des styles de boxe très variés. Après la traditionnelle pesée du matin, nous avons réalisé un réveil musculaire avant de prendre le petit-déjeuner.

Pour conditionner nos athlètes à boxer à des heures avancées, nous avons organisé, avec les autres nations, une séance de test-matchs à partir de 10h30 car il y aura deux sessions à Tokyo, (11h-14h/17h-20h).
Nous avons pu boxer face à d’autres oppositions que lors de la session du 13 juillet et en avons profité mettre à l’épreuve des schémas technico-tactique différents. Au regard des prestations, tous les feux sont au vert, il ne reste plus qu’à maintenir cet état de forme afin qu’ils soient aiguisés comme une lame de rasoir pour l’entame de la compétition.
L’un des objectifs est d’atteindre une charge de travail suffisamment importante afin de progresser sur les points identifiés tout en gérant la magnitude de la fatigue.

L’après-midi était à l’heure du repos et des soins appliqués par nos kinésithérapeutes Ségolène Charpentier et Nicolas Cazoulat ainsi qu’à la récupération avec tous les outils du centre d’entraînement.

D’une manière générale, une bonne ambiance règne dans le collectif car ils prennent plaisir et sont impatients d’en découdre.
« 

Mohamed Boulkhras, entraîneur de l’Equipe de France masculine

Jeudi 15 juillet

6ème jour à Miyazaki pour les Bleus ! L’ambiance est décontractée même si le rythme des journées exige de rester concentré. L’objectif de la journée est de préparer la deuxième session de tests matchs, prévue le lendemain.
Anthony Veniant, le coach de l’Equipe de France féminine, nous raconte.

« La journée commence, de bonne heure, et pour un réveil en douceur propice à un bon état d’esprit, nous débutons par des séances de Chi Kong ou de Pilat. Dès 8h00, nous effectuons une pesée et un test salivaire avant de pouvoir accéder au petit-déjeuner par tables de 4. Nous sommes tous séparés par des protections en plexiglass, sans pour autant que cela n’empêche les échanges les uns avec les autres.

2 séances d’entraînement sont au programme afin de préparer au mieux les tests matchs du lendemain. Le constat et les orientations faites lors du 1er test match servent de base de travail.
La matinée fut plutôt physique pour les hommes avec une séance alternant exercices de sprints et de travail spécifique en leçon individuelle. Maïva Hamadouche, elle, fit surtout de la leçon individuelle.

L’après-midi, le groupe masculin a fait des séquences d’assauts à thèmes individualisées afin de préparer l’opposition libre. Notre boxeuse a eu droit à une séance de vitesse au sac.    

La fin de journée est agrémentée de soins, avec l’équipe médicale, et de récupération grâce aux outils à notre disposition (piscine, bains chauds, sauna…). Le staff en profite également pour se réunir et faire le bilan. Tout le monde s’exprime et les échanges sont constructifs. L’équipe trouve sont rythme de croisière et une vraie dynamique de préparation se met en place. »

Anthony Veniant, entraîneur de l’Equipe de France féminine

Mercredi 14 juillet

5ème jour sur le sol japonais pour l’Equipe de France, la préparation continue. Samuel Kistohurry nous fait le récit des événements du jour.

« Je commence ma journée par me peser le matin à 8h et ensuite je vais au petit déjeuner. L’entraînement a commencé à 10h nous faisons des exercices en puissance maximale aérobic (PMA) au sac pour travailler le côté physique.
Le midi, déjeuner au self japonais, très bon, avec certaines chose, notamment des variétés de riz, que l’on ne trouve pas en France.
Comme à mes habitudes l’après-midi je fais une sieste de 1h. Ensuite j’ai enchaîné par un entraînement technico tactique avec Billal Bennama.
En soirée, nous nous sommes tous retrouvés à 20h autour d’un barbecue et nous avons fini par une réunion pour faire un retour sur les tests matchs qui se sont déroulés hier.

Se retrouver 15 jours avant les Jeux olympiques était une bonne idée de la fédération, pour s’acclimater et aussi avoir une bonne cohésion de groupe. En général, on rigole, on se détend pour oublier la pression des Jeux, l’ambiance est bonne est cela nous porte vers le haut, surtout que nous serons totalement isolés dans notre bulle dès l’arrivée au village olympique.« 

Samuel Kistohurry, boxeur de l’Equipe de France (-57 kg)

Mardi 13 juillet

Les Bleus ont passé leur 4ème jour à Miyazaki, le 3ème depuis le début du stage. Aujourd’hui, les premiers tests-matchs ont eu lieu face aux autres nations. Retour sur la journée avec John Dovi, manageur du collectif masculin.

« Afin de conserver de la fraîcheur pour cette première opposition, nous avons fait le choix de laisser les boxeurs au repos durant la matinée. Avant le déjeuner, il ont tout de même effectué un réveil musculaire pour préparer l’organisme à une activité plus intense. 
Cette séance était importante, car les boxeurs ont effectué 3 rounds avec le même adversaire durant toute la période de sparring. Être aussi proche de l’événement majeur et partager le ring avec un potentiel adversaire revêt un sentiment particulier. 
En effet, les boxeurs ne savaient pas s’ils devaient tout donner ou mettre en place une stratégie et bluffer le partenaire du jour qui pourrait être un adversaire de demain.
D’une manière générale, ces oppositions se sont bien déroulées.
Malgré le décalage horaire et la fatigue, nos athlètes ont répondu aux échanges de façon satisfaisante.
La prochaine session aura lieu le 16 Juillet.« 

John Dovi, manager du collectif masculin.

Lundi 12 juillet

Une journée de plus qui s’achève dans la joie et la bonne humeur après un travail réparti sur deux temps au cours de la journée. Résumé du jour par le capitaine de l’Equipe de France, Sofiane Oumiha.

« Une journée difficile sous cette chaleur et avec cette humidité (27° – 79% d’humidité) ! Le travail réalisé ce matin a été dur, avec des exercice en Puissance maximale d’aérobie (PMA) sur le vélo et des courses courtes mais vraiment intenses.
L’après-midi les coachs nous ont préparé des séances personnalisées mais les efforts du matin se faisaient sentir. Le groupe travaille bien et avance avec détermination vers l’objectif ! »

Sofiane Oumiha, capitaine de l’Equipe de France (-63 Kg).

Dimanche 11 juillet

Premier jour de stage après un long voyage et un décalage horaire conséquent duquel les athlètes n’ont pas encore tout à fait récupéré. L’encadrement de l’Equipe de France, vigilant, s’assure que les Bleus reprennent progressivement. Eric Dary, Directeur technique national par intérim, nous raconte cette première journée de stage.

« Nos athlètes ont repris l’entraînement avec beaucoup de sérieux entourés d’un staff attentif et dynamique.
Deux séances ont été effectuées, celle du matin, axée sur le physique et celle de l’après-midi qui s’est traduite par une séance technique, partagée avec d’autres nations.
La préparation mise en place dans ce site d’entraînement situé à Miyazaki répond aux attentes de nos qualifiés qui se réjouissent de l’ambiance générale partagée entre tous au sein de notre équipe, malgré une certaine forme d’isolement imposée par le gouvernement japonais, au regard de la situation sanitaire qui touche le Japon. »
 

Eric Dary, Directeur technique national par intérim.