Jeux Med : les deux font la paire

Le 28 juin, Soheb Bouafia et Amina Zidani ont brillamment décroché leur ticket pour les demi-finales de la compétition. Leurs prestations ont été à la hauteur de l’enjeu.

Soheb Bouafia (-91 kg) a abordé son quart de finale par le bon bout devant le Bosniaque Dzemak Bosnjak, un rival dont le plan de bataille consistant à délivrer sans cesse en force, parfois même à la godille, des crochets larges. Un scénario toujours périlleux pour celui qui est en face. « Dès lors, décrypte Malik Bouziane, entraîneur national en charge de la filière masculine, la stratégie consistait à avancer pour serrer le Bosniaque et à travailler non pas à distance avec le bras avant mais à l’intérieur, en uppercuts tout en montant bien les mains. Dès que Dzemak Bosnjak était contraint de reculer, voire qu’il était acculé dans les cordes, cela rentrait. Cette victoire (2-0) de Soheb est très satisfaisante et probante en termes de maîtrise technico-tactique. Elle va le libérer psychologiquement et l’inciter encore plus à aller au bout du tournoi. »

Quant à Amina Zidani (-60 kg), elle l’a emporté avec la manière par jet de l’éponge (1er) aux dépens de l’Égyptienne Mariam Hussein. « Contre une adversaire plus grande qu’elle, Amina s’est efforcée de réduire la distance pour, ensuite, passer son bras arrière. Elle a rapidement touché et débordé, grâce à des séries, l’Égyptienne, laquelle était débutante et a commencé à prendre pas mal de coups, raconte Stéphane Cottalorda, entraîneur national en charge de la filière féminine. Amina a fait preuve d’engagement et d’efficacité. On n’en a pas vu assez pour savoir si elle s’est réappropriée les standards de la boxe amateur. Cependant, une chose est sûre, c’est une bonne entrée en matière qui va lui permettre d’engranger de la confiance et de préparer au mieux son prochain match. » Que demander de plus ?

Tout sur les bleu(e)s aux jeux méditerranéens 2022