Tony Yoka face au test Martin Bakole

L’invaincu Tony Yoka (11 v) rencontrera le congolais Martin Bakole (17 v, 1 d) samedi 14 mai à l’Accor Arena de Paris Bercy dans un combat prévu en dix rounds.

Pas de titre ni de ceinture en jeu dans cette rencontre, l’objectif avoué du français est de se rapprocher du groupe très fermé des dix meilleurs poids lourds mondiaux. Tony Yoka aurait dû combattre Martin Bakole en janvier avant que la covid ne contraigne les autorités à réduire les jauges de spectateurs. Il avait accepté l’offre de l’IBF pour boxer contre Filip Hrgovic dans un combat éliminatoire qui aurait permis au vainqueur de devenir challenger officiel du champion IBF, l’ukrainien Oleksandr Usyk qui est aussi détenteur des titres WBO et WBO, une inespérée opportunité qui a capoté à cause de Martin Bakole et son manager Billy Nelson qui ont fait valoir un contrat signé avec le team français pour le combat reporté au mois de mai.

Tony Yoka a déclaré lundi lors d’un entrainement ouvert à la presse que cet affrontement serait « le plus dur de sa carrière professionnelle » tout en précisant qu’il pensait que ce serait aussi celui où il se sent le mieux. « Je pense que mon explosivité fera la différence à partir du moment où je vais commencer à enchaîner les combinaisons, à enchaîner les coups », a-t-il indiqué.

Martin Bakole s’est entrainé avec Tyson Fury

En onze rencontres professionnelles, le champion olympique s’est montré intraitable, le seul qui lui a posé quelques problèmes, fut le rugueux et rusé américain Jonathan Rice lors de sa 2eme sortie. Depuis il a beaucoup progressé, on l’a vu être capable de disputer 12 rounds à un rythme élevé et techniquement, il fait assurément partie des cinq meilleurs poids lourds au monde. Avec Martin Bakole, il va être confronté à un athlète plus jeune et plus lourd que lui.  Le frère cadet d’Ilunga Makabu, le champion du monde WBC des lourd-légers, est un boxeur de niveau mondial doté d’une belle frappe des deux mains qui lui a permis d’abréger 13 de ses 17 victoires. Le congolais est dangereux avec sa lourde droite en ligne et ses crochets larges des deux mains. Nul doute qu’il sera fin prêt puisqu’ il a participé à la préparation de l’anglais Tyson Fury pour son championnat WBC face à Dillian Whyte.

Si Tony Yoka sera confronté à la plus rude opposition de sa carrière professionnelle, il en sera de même pour Martin Bakole qui n’a jamais combattu un boxeur aussi brillant que le champion olympique de Rio. Sa seule défaite a été concédée face à l’américain Michaël Hunter, un très bon pugiliste qui vient des lourds-légers mais qui n’a pas la densité physique et le bagage technique du poids lourd français. Tony Yoka a conscience que Martin Bakole est un nom qui compte dans la catégorie reine, une victoire probante serait un signal fort envoyé aux meilleurs poids lourds de la planète.