Moughit El Moutaouakil vs Matteo Hache: un championnat de France indécis à Monaco

Mardi soir à Monaco et en direct sur Fight Nation, Moughit El Moutaouakil (15 v, 1d, 1 n) et Matteo Hache (7 v) se disputeront le titre de champion de France des poids moyens.

Initialement ce titre national devait mettre aux prises, Moughit El Moutaouakil et  Farrhad Saad, malheureusement ce dernier s’est retiré de l’affrontement il y a deux semaines. Aucun boxeur classé n’ayant voulu suppléer  Farrhad Saad avec si peu de temps de préparation, le jeune Matteo Hache a spontanément proposé sa candidature qui a été retenue par les instances. La jeunesse face à la maturité, la mobilité et l’audace face à la force tranquille et la puissance, l’opposition de style et de tempérament est idéale pour donner naissance à un grand combat.

Les deux boxeurs montrent une étonnante détermination à s’emparer de ce titre prestigieux détenu par les plus grands poids moyens français de l’histoire de la boxe de notre pays. Moughit El Moutaouakil en rêve depuis des années, Matteo Hache s’est fixé cet objectif comme première étape d’un parcours qu’il espère fructueux. Preuve étant ainsi faite que la ceinture nationale représente encore un intérêt majeur pour nombre de boxeurs.

Si le premier est sûr de sa force, le second ne doute de rien et encore moins de sa capacité à devenir roi de la catégorie en France. « Guito » El Moutaouakil est un boxeur dur au mal, offensif et opiniâtre qui frappe des deux mains, en progrès constants, il ne se jette plus inconsidérément et il est désormais capable de mener un combat en ne négligeant pas ses protections. La variété de ses crochets corps/face contribue à en faire un boxeur efficace. Matteo Hache est à classer parmi les stylistes contreurs, mobile et parfois déroutant voire provoquant avec les mains en bas, sa boxe est imprévisible. Le coup d’œil, la précision et sa faculté d’adaptation aux styles adverses sont ses points forts.

L’issue du combat dépendra en partie de la capacité de Matteo Hache à endiguer les puissantes attaques de Moughit El Moutaouakil et à remiser derrière si le scénario se déroule comme prévu, à moins que les deux co-challengers ne tentent de surprendre la partie adverse en adoptant une autre stratégie. Autant d’incertitudes qui rendent ce championnat de France équilibré et passionnant.

Les deux protagonistes se sont prêtés au jeu de quelques questions communes.

Que représente pour vous le titre national ?

Moughit El Moutaouajkil: C’est très important pour moi. J’ai beaucoup donné d’un point de vue sportif en disputant les compétitions nationales pour devenir challenger et j’ai énormément galéré administrativement puisque je n’ai été naturalisé Français que l’année dernière malgré que je suis en France depuis que j’ai un an. J’ai perdu mon papa très jeune et je n’ai eu personne pour ces démarches-là, j’ai grandi en France, mon éducation est française mais j’ai mis du temps à être naturalisé. J’ai gagné le tournoi de France en 2018 et j’ai fait la coupe de la ligue en 2019.  Le titre de champion de France est mon objectif n° 1 depuis que j’ai commencé la boxe, je veux devenir champion de mon pays, c’est un titre essentiel pour moi. Vous savez, j’ai refusé des opportunités de boxer à l’étranger cet été avec de belles bourses à la clé car ma priorité était le championnat de France et il était hors de question de rater mon tour. Certains n’accordent peut être pas assez d’importance à ce titre, pour moi il a une valeur inestimable, c’est un honneur d’être champion de son pays, de se dire qu’on a tout gagné chez soi.

Matteo Hache: C’est la première ceinture majeure que tout boxeur professionnel qui se respecte rêve d’avoir. Etant fier de mon pays et patriote, ce titre est prestigieux à mes yeux et ce serait un honneur d’être champion de France.

Votre préparation ?

Moughit El Moutaouajkil: Je me prépare depuis 5 semaines, il y a trois semaines que nous connaissons la date mais j’avais commencé l’entrainement avant. Je savais que je serai prêt à boxer, peu importe qui allait remporter les enchères. Je n’ai pas de promoteur donc je pensais que ce serait le promoteur de Saad qui décrocherait les enchères et je me tenais prêt à boxer avant le 15 Novembre, date limite du combat.

Matteo Hache: Je ne sais que depuis quinze jours que je vais disputer ce combat donc la préparation s’est effectuée par quelques mises de gants avec Martin Owono que Guito a affronté et Romain Nemery qui a un style se rapprochant du sien. En quinze jours, on ne change pas la face du globe, j’ai peaufiné un peu plus la résistance. Je suis au poids depuis un moment et puis le fait d’avoir combattu régulièrement en 2021 fait que je suis dans le rythme de la compétition.    

Guito, êtes vous perturbé par le changement d’adversaire ?

Moughit El Moutaouajkil: Je me suis préparé pour une revanche et finalement je vais boxer un autre style, avec un peu plus de fraicheur car Matteo Hache est plus jeune. Cela me perturbe un peu mais sans plus et je vais me focaliser sur le but ultime qui est avant tout la ceinture nationale. Peu importe l’adversaire, on ne fera pas une fixation là-dessus.

Matteo, est-ce que le court délai est un handicap ?

Matteo Hache: Je ne suis pas du tout dans cet état d’esprit là. Je n’ai rien à perdre, j’ai 22 ans et sept combats, c’est miraculeux pour moi d’être là. Je me suis proposé et on m’a laissé ma chance, je ne vais quand même pas me plaindre (rire). Maintenant j’ai tout à prouver, je suis en train de faire le « casse du siècle », personne ne nous attendait et on va aller chercher la ceinture alors qu’on me prend peut être pour un rigolo. Certains ne me trouvent pas impressionnant, on peut me trouver laxiste voire nonchalant alors que je suis une horreur à boxer selon mes ex adversaires. . J’ai un gros physique de base donc ce n’est pas handicapant pour moi de passer de six à dix rounds. Le vrai handicap serait pour Guito s’il pensait que je ne serai pas prêt pour dix reprises.

Que connaissez-vous de votre adversaire ?

Moughit El Moutaouajkil: C’est un compétiteur et un vaillant puisqu’il s’est immédiatement proposé pour relever le challenge. C’est aussi un bon boxeur. Il a une belle boxe, il est mobile…A moi de ne pas le laisser installer sa boxe.

Matteo Hache: Pas grand-chose hormis que ce qui est publié sur Internet. Je sais que c’est un rouleau compresseur, un boxeur toujours sur l’homme avec une technique rustre mais solide. Il semble posséder une certaine puissance de frappe mais on ne peut pas compter que sur sa frappe. Nous verrons le jour J, j’y vais sans pression. La boxe ce n’est pas que d’envoyer des parpaings, son profil de boxe doit me convenir, je dois pouvoir développer ma boxe face à lui.  

Votre pronostic ?

Moughit El Moutaouajkil: L’issue du combat dépendra de lui, s’il est solide, on fera les dix rounds, s’il n’y est pas on finira avant. La défaite n’est pas une option car si je perds je recommence…

Matteo Hache: Toujours délicat d’établir un pronostic, je pense que cela va être un grand combat mais cela peut être aussi un affrontement tactique. En tous cas, la ceinture reviendra avec moi en Normandie mardi matin.