Bastien Ballesta champion de l’union Européenne

Hier soir au parc des expositions de Béziers, l’invaincu Bastien Ballesta (24 v, 1 n) s’est emparé du titre vacant de l’union Européenne des super-légers en battant Maxime Devignaud (9 v, 2 d) par abandon à l’appel de la 7eme reprise.

Devant une salle acquise à sa cause, Bastien Ballesta s’est placé en patron dès le début du combat en prenant le centre du ring. Le Biterrois est rapidement passé à l’offensive même si l’entame des hostilités paraissait équilibrée avec de bonnes répliques de Maxime Devignaud. Le Levallois, prévenu tardivement pour pallier à la défection de Franck Petitjean, était à court de condition et le travail de sape entamé par Bastien Ballesta depuis le premier coup de gong a mis fin à ses espoirs à la mi combat. Bastien Ballesta touchait durement Maxime Devignaud à la tête au 6eme round et ce dernier renonçait à l’appel du 7eme.

«Tout s’est passé comme nous l’avions programmé avec les coachs, indique Bastien Ballesta. Les consignes étaient de frapper au corps, Maxime est gaucher et il se déplace beaucoup et il esquive bien, je devais le saper en bas pour le cadrer et le fixer. Cette stratégie a bien fonctionné. Je devais y aller progressivement et ne pas me jeter car c’est un contre attaquant. J’ai donc utilisé mon jab qui est souvent passé. J’ai vu qu’il commençait à flancher, je me sentais de mieux en mieux dans le combat et j’ai accentué mon travail offensif au 5eme round. Je l’ai senti au bord de la rupture, il était un peu juste physiquement, quand je l’ai touché à la 6eme reprise, j’ai vu que je lui ait fait mal. C’est un combat abouti, j’ai respecté les consignes à la lettre, c’est le grand point positif.»

Un championnat d’Europe dans le viseur

Pas de débordements de joie excessifs chez Bastien Ballesta qui est d’une exigence extrême envers lui-même. Bourreau de travail et perfectionniste, il ne cache pas sa satisfaction d’avoir ajouté un nouveau trophée à son palmarès mais il ne peut s’empêcher d’y mettre un bémol. « Je suis content de finir ma saison et l’année 2021 par une belle victoire et ce titre de l’union Européenne mais sans manquer de respect à mon adversaire, j’aurais aimé avoir quelqu’un d’autre, enfin quelqu’un qui soit au top de ses possibilités, mais bon c’est comme cela, on ne maitrise pas tous les paramètres du boxing buisness. Je sais que je suis maintenant prêt pour de grands défis , je monte crescendo sortie après sortie. J’ai 27 ans et j’ai encore de la marge même si j’arrive à maturité. Je prends de plus en plus de plaisir à être sur le ring et je me sens de plus en plus fort. »

La suite s’annonce passionnante pour Bastien Ballesta qui là encore se veut prudent avant de faire des annonces «Nous verrons quelles seront les opportunités, j’aspire à disputer un championnat d’Europe (EBU) rapidement, j’espère être retenu pour rencontrer le vainqueur du combat entre Franck Petitjean et le Danois Enock Poulsen.»