Search
Generic filters
Intranet
Boutique officielle

Bastien Ballesta toujours plus fort

Partager cet article sur 
Retour aux actualités

Hier soir à Sète, Bastien Ballesta (25 v, 1 n) a conquis la ceinture IBF Internationale des poids super-légers en battant aux points (96-93, 96-93, 97-92) le dur Vénézuélien Samuel Gonzalez (23 v, 9 d).

Le Sud-Américain basé en Italie, a montré qu’il n’était pas venu en France pour faire de la figuration mais avec la ferme intention de mettre un terme à l’invincibilité de son adversaire. Offensif dès le premier coup de gong et cherchant l’affrontement de prés, il a contraint le Français à tourner et observer pendant les trois premières minutes du combat.

Samuel Gonzalez poursuivait son pressing au second round, Bastien Ballesta le contenait avec son bras avant mais il encaissait un enchainement des deux mains à la face avant de connaitre les affres du tapis suite à une droite de son rival. Les affaires semblaient mal engagées pour le Biterrois même si l’on sait qu’il met toujours un peu de temps à entrer dans ses combats. Ce coup de semonce eut pour effet de se révolter puis de se galvaniser pour répondre à l’épreuve de force imposée par Samuel Gonzalez. « Il m’a parfois touché plus durement que lors de ce voyage au tapis, j’ai été surpris et déséquilibré par ce coup isolé mais pas sonné », confie Bastien Ballesta.  

Echaudé par cette mésaventure, l’ex champion de France redoublait de prudence en resserrant sa garde tout en contrant durement le Vénézuélien avec son gauche. Le rythme du combat était élevé avec un gros débit de coups de part et d’autre, la précision de Bastien Ballesta faisait la différence round après round même si son adversaire demeurait dangereux avec ses lourds crochets des deux mains. A la mi combat, Bastien Ballesta semblait avoir fait son retard, il prenait le contrôle du combat pour dicter son tempo et gagner les reprises sans pour autant dominer outrageusement Samuel Gonzalez.  Les courtes séries et la précision du Français lui permettaient de faire la différence pour finalement emporter logiquement une précieuse victoire devant un coriace et dangereux adversaire.

" j'aimerais disputer le championnat d'Europe "

« Ce fut un combat engagé pendant les dix rounds, j’ai eu un peu de mal à entrer dans le match. C’était un adversaire de qualité, bien préparé et qui frappait fort, nous connaissions sa valeur donc je n’ai pas été surpris par son opposition, commente Bastien Ballesta.  La suite du parcours du champion Français s’annonce incertaine, « j’ai été champion de l’Union Européenne, j’aimerais disputer le titre EBU pour lequel je pense être légitime mais je suis un peu dans une impasse car je ne sais pas comment cela va évoluer dans la catégorie. Cette ceinture IBF doit me faire entrer dans le classement de cette fédération mais le championnat d’Europe (EBU) reste ma priorité sportive. Je remercie le club Esprit Boxe Maraussan avec Patrice et Delphine Guidoni où je suis licencié et qui m’accueille pour m’entrainer quand je suis à Béziers car j’effectue l’essentiel de mes préparations aux Mureaux chez les frères Hallab », indique le Biterrois.

Découvrez aussi
crossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram