Search
Generic filters
Intranet
Boutique officielle

Championnats de France militaires : un nouveau départ

Partager cet article sur 
Retour aux actualités

Cela faisait une dizaine d’années que cette compétition n’avait plus eu lieu. Le partenariat entre la FF Boxe et les Armées a grandement contribué à son retour dans le calendrier.

Cette échéance nationale s’est tenue du 2 au 4 novembre, au Centre national des sports de la Défense de Fontainebleau. Elle entre pleinement dans le champ de la convention qui lie la Fédération aux Armées. Dans ce cadre, la FF Boxe s’est, en effet, engagée à épauler ces dernières dans la mise en place d’actions spécifiques dont les championnats de France, le déploiement d’opérations de détection et l’accompagnement des équipes de France militaires afin qu’elles soient composées aussi de militaires de carrière en plus des sportifs de haut niveau sous contrat avec les Armées soit au sein de l’Armée des Champions, soit en tant que réservistes.

La FF Boxe a pris part à la formalisation de certains points du règlement

Dans cette optique, des membres de la DTN, en particulier Julien De Santa Barbara, œuvrent de concert avec des conseillers techniques de la Défense en charge des sports. Quant à ladite Armée des Champions, elle regroupe une centaine de sportifs issus de diverses disciplines. Ils défendent les couleurs de la Patrie et se prêtent à diverses opérations de communication et de promotion. Pour cela, ils perçoivent, en contrepartie, une solde mensuelle et se voient offrir des possibilités de reconversion. A ce jour, trois pugilistes en font partie :  Enzo Grau, Moreno Fendero et Wassila Lkhadiri. Il est prévu que Sthélyne Grosy intègre les rangs très prochainement.

Cependant, ces quatre-là ne se sont pas alignés à ces championnats de France masculins et féminins dans la mesure où ceux-ci s’adressaient exclusivement à des militaires professionnels, lesquels devaient, de surcroît, être licenciés dans un club de la FF Boxe. Une obligation qui officie comme un gage qualitatif avec la certitude que les intéressés n’ignorent pas les fondamentaux technico-tactiques du noble art. La FF Boxe a apporté son écot au bon déroulement de la manifestation en délégant et en prenant en charge les officiels mais également en prenant part à son organisation, notamment à la formalisation de certains points de son règlement. Et ce, afin qu’il réponde à la fois aux impératifs d’un rendez-vous national tout en s’adaptant à la spécificité du public auquel il s’adresse. Par exemple, en imposant un casque dans la mesure où il y avait des débutants parmi les inscrits, en concevant les tableaux de manière à éviter les confrontations trop déséquilibrées ou encore, en programmant en parallèle des tests-matchs source d’expérience supplémentaire etc.

« Le niveau d’ensemble a plutôt été satisfaisant »

« Même si, chez les filles, la densité est moindre avec, à la clef, davantage de disparités entres les combattantes et un certain écart comparé à ce que l’on a pu voir chez les hommes, le niveau d’ensemble a plutôt été satisfaisant, se félicite Julien De Santa Barbara. On a vu, sur le ring, des personnes qui se sont véritablement comportées comme des boxeurs et des boxeuses. Avec, pour tous, un réel potentiel en termes de marge de progression. Il y avait de l’engagement sans, pour autant, que les prestations des uns et des autres soient forcément brouillonnes. Néanmoins, il y a inévitablement un fossé avec le haut niveau. » C’est pourquoi une douzaine d’éléments ont été retenus pour participer ponctuellement à des stages en commun avec les collectifs fédéraux sous l’égide de la DTN et ainsi préparer au mieux les prochains Mondiaux militaires qui se tiendront fin 2023. Avec, en toile de fond, la volonté de bâtir une équipe de France de militaires de carrière. A l’évidence, la chose est en bonne voie.

« Nous sommes extrêmement satisfaits de la collaboration avec la FF Boxe »

Capitaine Océane

La responsable des équipes de France militaires de boxe se félicite de l’apport de la FF Boxe à l’essor du noble art au sein des Armées. « Il était important de relancer enfin ces championnats de France, insiste-t-elle. Nous sommes extrêmement satisfaits de la collaboration avec la FF Boxe. Les choses sont conformes à ce qui avait été discuté lorsque nous avons ressigné la convention, en février dernier. Nous allons même au-delà des objectifs que nous nous étions fixés. Les mots ont été suivis d’effets, en l’occurrence d’actions concrètes. La Fédération a tenu sa parole avec, à la clef, des résultats probants. En somme, l’état d’esprit y est. Tout cela est extrêmement plaisant. Les finales de ces championnats ont été à la hauteur de ce que nous attendions en termes d’exigence. Le soutien de la Fédération et des partenaires privés a permis de mettre sur pied un évènement de qualité. C’est de bon augure pour les années à venir. Nous sommes très enthousiastes. »

Découvrez aussi
crossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram