Kaelya Mopin championne d’Europe Juniors

La Française (-52 kg) a été impressionnante de maîtrise pour dominer (5-0) l’Anglaise Lauren Mackie en finale des championnats d’Europe Juniors, à Sofia. Un avènement aussi mérité que prometteur.

« Kaelya a vraiment fait le combat qu’il fallait, sourit, soulagé, l’entraîneur national Mohamed Taleb. Face à la Britannique qui travaillait bien campée sur ses appuis et qui cherchait à frapper d’avantage en force qu’en séries, l’objectif était de l’empêcher de s’installer et de ne pas la laisser se poser. Pour cela, Kaelya a sans cesse été active en veillant à commencer les échanges, parfois en contre-attaquant, et à les terminer, toujours en ayant les main biens hautes. Elle a suivi le game plan, quitte à accrocher un peu pour récupérer. Dans la mesure où elle avait remporté les deux premiers rounds et qu’elle était quelque peu émoussée physiquement dans le troisième, elle a alors géré en occupant au maximum l’espace du ring. » Bref, la Normande a rendu une copie de grande qualité.

« Elle a le profil pour faire du haut niveau »

« Tout au long de ces championnats, elle a fait preuve d’une remarquable détermination qui a payé, renchérit Mohamed Taleb. Elle a fait le taf en étant vraiment à l’écoute et en appliquant les conseils qui lui étaient donnés. C’est quelqu’un qui en découd avec sa tête et… sa puissance appréciable pour une -52 kg. Elle a affronté des adversaires aux styles différents en réussissant à chaque fois à s’adapter et à varier sa boxe. »

Néanmoins, les axes d’amélioration sont identifiés afin que la prochaine transition avec les seniors se passe sous les meilleurs auspices  : « Kaelya doit travailler la gestion de ses émotions car elle a trop tendance à faire le combat avant le combat, ce qui lui fait perdre de l’énergie, pointe Mohamed Taleb. A elle d’arriver à faire le vide. De même, est-elle encline à s’énerver quand les choses ne tournent pas comme elle le voudrait entre seize cordes. Sur le plan tactique, il faut qu’elle évite de sortir trop loin pour ne pas avoir du mal à revenir et à initier une nouvelle action. Elle est encore perfectible mais elle est dans les temps. Elle a le profil pour faire du haut niveau. Cela a été un grand plaisir de l’accompagner lors de cette compétition. » Plaisir partagé.

Tout sur les championnats d’Europe Juniors ici