La suite du TQO européen aura lieu en France !

Les nouvelles se suivent et, fort heureusement, ne se ressemblent pas : après l’annulation officielle, mi-février, du Tournoi de qualification olympique (TQO) mondial qui devait se dérouler en France, le groupe de travail du CIO sur la boxe a décidé de confier à la FF Boxe l’organisation TQO européen qui, lui, avait débuté, en mars 2020, à Londres. Il aura pour cadre le Dôme de Villebon-sur-Yvette (Essonne) et ce, du 4 au 8 juin prochains.

Le Grand Dôme de Villebon-sur-Yvette

Lorsque la Fédération a eu vent que le groupe de travail du CIO sur la boxe était en train de revoir plusieurs options pour le TQO européen, interrompu il y a un an pour cause de début d’épidémie galopante de Covid-19, elle s’est immédiatement positionnée en faisant acte de candidature auprès du groupe de travail du CIO sur la boxe chargé de chapeauter les différents TQO de boxe ainsi que le tournoi olympique proprement dit, à Tokyo.

Une véritable bulle sanitaire sera instaurée

Par ailleurs, la task force est avant tout désireuse de prendre un maximum de précautions afin de préserver la santé de tous les participants. Dans cette optique, le FF Boxe a apporté toutes les garanties. En l’occurrence, la privatisation de trois hôtels où seront logés les participants, les encadrants et les officiels. Idem en ce qui concerne les moyens de transport depuis l’aéroport qui leur seront exclusivement dédiés. Chacun devra présenter, tout comme l’ensemble des personnes qui entreront dans le Dôme, un test de PCR négatif de moins de quarante-huit heures. Par ailleurs, l’ensemble des acteurs sera prié de demeurer sur place et ne sera pas autorisé à effectuer d’autres déplacements que ceux rendus strictement nécessaires par le bon déroulement de l’épreuve. L’idée est qu’il y ait le moins de croissements possible entre les uns et les autres. Hors de question d’aller au restaurant ou de faire du shopping entre deux combats ou lorsque l’on a été éliminé. Pour le dire autrement, une véritable bulle sanitaire sera instaurée avec l’interdiction de s’en affranchir. Enfin, des contrôles réguliers, dont les modalités (antigéniques, salivaires…) sont encore à définir, seront effectués tout au long de la manifestation. Nul n’y échappera.

Le concours décisif de la mission des Gesi

Au niveau logistique, tout est également cadré grâce au concours décisif de la mission interministérielle des Grands évènements sportifs internationaux (Gesi) et de son Délégué général adjoint, Karim Herida. Par-delà sa propension à être facilitatrice, cette instance, par essence centralisatrice, gérera en particulier les visas sachant que le Gouvernement s’est engagé à alléger et à simplifier autant que possible les démarches administratives. Quant au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), sous l’impulsion de son Président Denis Masseglia, il a permis une bonne coordination afin de présenter une candidature la plus solide possible à la Boxing Task Force. De fait, la tenue, dans l’Hexagone, du TQO européen est une aubaine et le résultat d’un véritable travail d’équipe.