Résultats des boxeurs Français du week end 17/18 décembre

L’activité en boxe professionnelle était intense ce week-end en France avec pas moins de dix réunions étalées sur deux jours.

Vendredi 17 décembre

A Charleville-Mézières

Le champion de France des poids super-welters, Milan Prat (12 v, 1 d) a conclu son année 2021 en fanfare en mettant KO au 1er round Ivan Levickis, un boxeur Letton qui avait fait la limite face à Ahmed El Moussaoui le mois dernier.

Milan Prat a touché au foie avec son crochet gauche avant d’enchainer au menton. «Je n’ai pas cherché le KO, je voulais faire des rounds, mais voilà je l’ai bien piqué, indique Milan Prat. J’aimerais passer à l’Europe mais c’est le staff qui gère, moi je boxe ». Le champion de France figure parmi les boxeurs les plus prolifiques du pays avec sept sorties à son actif en 2021.

En poids mouche, la multiple championne Anne Sophie Da Costa (29 v, 7 d) est sortie par la grande porte en surclassant aux points (60-54, 60-54, 60-54) la Serbe Dragana Golic (0 v, 6 d) pour son dernier combat professionnel. «J’avais plein d’adrénaline et d’émotion dans le vestiaire, je m’étais dit que j’arrêterai le jour où je ne ressentirai plus cela. A un moment, il faut être raisonnable, ce que je ne suis pas, j’approche des 40 ans. Je suis contente d’avoir terminé ma carrière sur une victoire et en même temps, j’ai les boules que cela s’arrête ce soir », déclare Anne Sophie Da Costa.

En super-plumes, le jeune (20 ans), Yoni Valverde (6 v) a battu aux points (60-54, 60-54, 58-56) le Serbe Bogdan Draskovic (5 v, 6 d). Le protégé d’Hamid Zaim ajoute ainsi une 6eme victoire en six combats, tous disputés en 2021.

En poids coq, Youness Khater (2 v) est venu à bout du Bulgare Trayan Slavev (4 v, 29 d, 3 n) qu’il a battu aux points (40-36, 40-36, 40-36).

A Montpellier

En poids Moyens, Maxime Bentejac ( 2 v, 1 d, 2 n)  s’est imposé par décision majoritaire (57-56, 58-55, 56-56) devant Gary Mouhet (0v, 3 d).

Dans un combat de néophytes dans la catégorie des poids lourd, Mattar Garcia (1 v) a battu aux points (40-35, 38-36, 38-36) Eder Galina Fortes ((1 d)

Samedi 18 décembre

A Manchester

Un autre boxeur Français figurait à l’affiche de la soirée de Manchester où Kevin Lele Sadjo a réalisé l’exploit de devenir champion d’Europe en la personne du poids lourd David Spilmont (11 v, 8 d, 1 n). Son adversaire était le redoutable Croate Allen Babic (10 v), victorieux de tous ses combats avant la limite. David Spilmont a réussi à secouer son rival mais il a été envoyé au tapis au 4eme round puis au 6eme avant que l’arbitre ne stoppe le combat.

Dans la catégorie des lourd-légers, Anthony Carpin (5v, 7 d, 2 n) a été battu en un round par le talentueux David Nyika (2 v). Le français a subi le bras avant du Néo Zélandais pendant la 1ére reprise avant de renoncer à l’appel du second round, victime d’une blessure au biceps.

A Villers sur Mer

Davide Nicotra présentait cinq combats professionnels dont une finale de la coupe de France élite des poids moyens mettant aux prises Anauel Ngamisengue (9 v) et Kassimou Mouhamadou (7 v, 6 d).

Cette finale constituait une revanche entre les deux hommes, Anauel Ngamisengue ayant remporté aux points le premier affrontement. Très bon boxeur et dur au mal, Kassimou Mouhamadou la voulait cette victoire mais c’était sans compter sur la volonté et le talent de son rival qui entendait confirmer le premier résultat. Anauel Ngamisengue a impressionné le nombreux public du gymnase de la Fighting Académie par sa puissance et l’étendue de son arsenal technique. Le valeureux Kassimou Mouhamadou a été compté deux fois au 2eme round, la 1ére suite à un crochet gauche à la face et la seconde sur un crochet droit qui l’a envoyé au tapis. Kassimou Mouhamadou s’est repris lors de la reprise suivante avant qu’Anauel Ngamisengue ne produise une prodigieuse accélération au 4 eme round. Le protégé de Bob Sita a délivré une série des deux mains conclue par une terrible droite à la face qui a projeté au sol Kassimou Mouhamadou, ce dernier allongé de tout son long sur la bâche était irrémédiablement mis KO par ce coup d’une puissance inouïe.

Le jeune super-welter Bakary Samake (7 v) a eu fort à faire avec un Houcine Moulahi (3 v, 8 d, 1 n) offensif et accrocheur à souhait. Houcine Moulahi a récolté deux avertissements pour accrochages répétés au 5eme et 8eme round. Bakary Samake a fait preuve d’une étonnante maturité malgré son jeune âge pour se sortir du métier et de la fougue de son rival. Il s’est imposé aux points pour les trois juges.

En poids légers, le talentueux Léger Mevy Boufoudi (7 v) a battu le Géorgien Mikhaïl Gabinashvili (7 v, 27 d, 2 n) par abandon à l’appel de la 5eme reprise. Mevy Boufoudi a offert au public une démonstration de noble art en sortant tous les coups de la boxe. Crochets, uppercuts et feintes, le Georgien a tout encaissé, montrant au passage une solidité à toute épreuve. Mikheil Gabinashvili, qui avait beaucoup reçu, était dans l’incapacité de reprendre le combat au 5eme round.

En mi-lourds, Dylan Colin (9 v) a largement battu aux points (60-54, 60-54, 60-54) Maurice Possiti (20 v, 17 d). Dylan Colin a dominé les débats avec son bras avant et ses crochets au corps et à la face. Maurice Possiti est demeuré dangereux en attendant de saisir la moindre ouverture pour placer ses contres.

Le poids Welter Romain Lehot (3 v) a battu par décision majoritaire (38-38, 40-36, 39-37) Naim Belhacene (1 v, 3 d).  

A Nevers

Devant plus de 1000 spectateurs réunis à la maison des sports de Nevers, Sofiane Khati (10 v, 2 d) a dû faire face au forfait de dernière minute de son adversaire et se rabattre sur l’expérimenté Martin Owono (8 v, 36 d, 4 n). Sofiane Khati est monté pour l’occasion en super-moyens où il rendait quelques kgs à l’Ebroïcien. Sofiane Khati a remporté les quatre premiers rounds avant d’encaisser un coup au 5eme et de terminer le combat dans le dur. Il s’impose malgré tout aux points : 58-56.  

A Lille

Kamel Benyattou (8 v, 1 d) a remporté la finale de la coupe de France Elites des super-welters en battant Nourredine El Goumi (4 v, 12 d, 1 n) par abandon à l’appel de la 3eme reprise. Nourredine El Goumi s’est tordu la cheville au 2eme round et il fut contraint à renoncer.

L’ex champion de France des légers, l’invaincu Laïd Douadi (20 v, 1 n) a réussi une rentrée convaincante après 22 mois sans combattre, en disposant aux points (60-54, 60-54, 60-54) d’un bon

Sylvain Chapelle. Malgré la défaite, le Montpelliérain s’est rassuré avant un championnat de France envisagé en 2022.  

En mi-lourds, Gaêtan NTambwe (3 v) a largement dominé aux points (60-52, 60-52, 60-53) Mohamed Cherif Benchadi (4 v, 12 d, 1 n).

En super-moyens, Mohamed El Achi (18 v, 3 d, 3 n) s’est impose par décision majoritaire (60-54, 59-55, 57-57) devant  Mevludyn Suleymani (8 v, 15 d, 4 n).

David Prince (3 v) a ajouté une nouvelle victoire à son jeune palmarès en battant aux points (59-55, 59-55, 58-56)  l’Angevin Sébastien Chureau (0 v, 8 d, 1 n).

A Bordeaux

Kodjo Yetongnon (9 v, 4 d) s’est adjugé la finale de la coupe de France Elites des poids légers en battant aux points (80-72, 79-73, 77-75) Remy Nguema (6 v, 10 d). « Je suis très heureux d avoir remporté ce combat, j espère maintenant passer à l étape suivante, la ceinture nationale, nous sommes prêts, mon équipe et moi, pour aller chercher ce titre, » commente Kodjo Yetongnon

Dans un autre combat, en super-légers, Melvin Moreau (7 v, 4 d, 1 n) et Samy Khelas (2 v, 4 d, 3 n) se sont séparés sur un match nul.

A Saint-Nazaire

Deux combats professionnels se sont disputés en marge des ceintures KZO. Dans le premier en lourd-légers, Brice Clavier (3 v, 1 d) a renoué avec la victoire après une défaite avant la limite subie le mois dernier à Laval. Brice Clavier a battu aux points Patrick Mbida (1 d) qui effectuait ses débuts pros.  

Dans l’autre affrontement de la soirée, en catégorie super-moyens, Rayhan Messaoudi a fait une entrée victorieuse dans le monde professionnel en disposant aux points (39-37, 39-37, 39-37) de Jojo Ndong Ekhoba (1 v, 4 d, 1 n).

A Chauny

Le poids moyen Adji Sangaré (8 v, 1 d)  a battu aux points  (58-55, 59-55, 59-55) l’expérimenté Georgien Nodar Robakidze (16 v, 42 d, 6 n). « Ce fut un combat tactique avec un adversaire vicieux et fort d’une expérience d’une soixantaine de combats pro qui a rencontré beaucoup de top boxeurs français sans perdre avant la limite, indique Sofia Nabet.  Adji a su rester concentré pour ne pas tomber dans les pièges tendus par son adversaire.  Grâce à une bonne défense et à un bon jeu de jambes, il a pu  donner limpidement son direct du bras avant pour imposer son rythme et contenir son adversaire »

A Marseille

L’ex champion de France des poids moyens, Bruno Surace, est demeuré invaincu en battant aux points (59-55) l’expérimenté Russe Artem Karasev (15 v, 40 d, 3 n).

« Mon adversaire était beaucoup plus lourd que prévu, il devait être à 83/84 kg sur le ring, faute de mieux on a du faire avec.

J’ai contrôlé avec mon bras avant durant le début du combat et dans la deuxième partie j’ai trouvé le timing. J’étais réglé, je travaillais sur plusieurs temps et en contre aussi. Finalement, c’est un bon combat de rentrée contre un Russe qui était dangereux par sa droite et son physique avantageux », commente Bruno Surace.

A Chelles

Le poids plume Adam Medj (1 v) a effectué des débuts pros victorieux en s’imposant aux points (39-37) face à Salah Talbi (1 v, 1 d, 2 n).

En super-légers, Ange Baumartner (1 v) a mis KO au 1er round le Georgien Ilia Valishvilli.

En super-welters, Alvin Zeffou Poaty (1 v) a battu aux points (40-36)  le Georgien Giorgi Makharashvili (3 v 3 d, 1 n).