Bilel Jkitou s’incline avec les honneurs

 Hier soir à Coventry, Bilel Jkitou (15 v, 1 d) s’est incliné sur  décision  partagée (116-112, 111-117 et 112-117) après douze rounds de haute tenue devant l’Anglais Sam Eggington (31 v, 7 d) qui défendait sa ceinture WBC Silver des poids moyens.

Quel combat ! Les détracteurs de Bilel Jkitou ne doivent plus être nombreux aujourd’hui après sa prestation Outre-Manche. Pendant ces trente-six minutes passées sur le ring avec le champion Anglais, Bilel Jkitou a montré qu’il était un boxeur de haut niveau. Condition physique, talent, détermination et courage, il n’aura finalement manqué au cadet des Jkitou qu’un peu d’expérience de ces grands combats en douze reprises face à des combattants aguerris, ce que l’on nomme communément le métier.

Pas de round d’observation entre deux boxeurs déterminés à marquer leur emprise sur les débats et déjà un Bilel Jkitou qui prend le centre du ring et se comporte en patron. Son bras avant gicle et son crochet gauche fuse, au corps, à la face, le ton du combat est donné. Le Français avance la garde haute, à l’affut de la moindre ouverture, Eggington débite mais il ne trouve que les gants d’un Jkitou vigilant sur ses protections.

Le 2eme round est intense, les deux combattants sont quasiment tête contre tête, chacun a son moment de domination pendant ces trois minutes.

Un crochet gauche de Bilel Jkitou fait mouche à la 3eme reprise et il marque l’œil droit d’Eggington.

L’ex champion d’Europe des welters tente de boxer à distance lors des trois minutes suivantes, cette tactique lui réussit, en désaxant il parvient à contrarier son rival et à marquer des points. L’accalmie est de courte durée, Bilel Jkitou réussit à le fixer dans un coin et à le cadrer. S’en suit une série d’échanges de coups de part et d’autre.

Le 4eme round est dantesque avec deux champions qui ne veulent pas céder un pouce de terrain à l’adversaire, Bilel Jkitou  s’en sort à son avantage avec un magnifique crochet gauche, une frappe détachée à la face et accusée par Eggington.

Les reprises se suivent et se ressemblent, le rythme est élevé, pas de temps morts et malgré de durs échanges de prés, les débats sont propres, l’arbitre n’intervient qu’en de rares occasions pour prévenir les chocs de têtes inévitables dans une telle opposition de prés. Quand l’un décoche un crochet ou un direct, l’autre répond avec les mêmes armes, Bilel Jkitou bloquant et esquivant beaucoup plus qu’Eggington.

Bilel Jkitou marquera le pas à la  mi combat et Sam Eggington en profitera pour se détacher légèrement. La différence finale au pointage en faveur de l’Anglais se sera probablement faite lors des 6eme,7eme et 8eme reprises où l’élève d’Eric Tormos fut moins actif, éprouvant surement le besoin de souffler.

Pourtant loin d’avoir renoncé, Bilel Jkitou repartait à l’assaut au 9eme round et son crochet gauche fit à nouveau merveille, l’œil droit de l’Anglais se fermait encore un peu plus et il regagnait son tabouret haletant et éprouvé à son tour. Bilel Jkitou puisait au fond de lui-même pour ne plus rien lâcher et tout donner pendant les neuf dernières minutes de ce magnifique combat où il aura montré qu’il était bien plus que le petit frère de Rachid. Malgré cette courte défaite, il aura prouvé que lui aussi était un Lion des rings.