Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Challenge Antoine Martin

Le Challenge fait son trou

Boxe amateur
Le 15 Mai 2018

 

La huitième édition de ce rendez-vous désormais incontournable de la boxe francilienne s’est déroulée le 12 mai, à Rosny-sous-Bois. Organisé par le club du Noble art de Rosny, il a été l’occasion de voir à l’œuvre des pugilistes de haut niveau et donc de promouvoir de belle manière la discipline.
 
 
 
L’ex-champion de France des lourds-légers, Siril Makiadi, qui faisait sa rentrée - victorieuse - dans l’espoir d’avoir une opportunité nationale, voire européenne ; le néo-pro Kevin Lesa-Nguivason qui effectuait ses grands débuts chez les rémunérés ; deux féminines membres de collectifs France, Johanna Wonyou (junior) et Fatia Benmessahel (senior), qui ont dû s’employer pour venir à bout respectivement de Laela Illoui et de Fanny Galle, championne de Guadeloupe : l’affiche du Challenge Antoine Martin, laquelle comportait une quinzaine de confrontations amateurs et deux combats pros, avait de la tenue. Pour cela, le Noble art de Rosny avait choisi de jouer collectif et de solliciter des clubs franciliens en donnant l’opportunité à leurs boxeurs et boxeuses d’en découdre entre seize cordes et en invitant leurs licenciés à assister à la manifestation.
Une stratégie payante puisque plus de 400 spectateurs sont venu garnir les travées du Gymnase Gabriel Thibault. Un succès qui repose, comme toujours pour ce type d’évènement, sur l’implication de tout un club, de ses bénévoles et de ses dirigeants. Lesquels avaient œuvré en amont pour boucler un budget qui s’élève à environ 12 000 euros. Ce dernier est financé en grande partie par des sponsors privés mais aussi par des subventions du Conseil départemental et de la Ville, laquelle a également mais gracieusement à disposition ses infrastructures et ses personnels. Il n’empêche, l’opération est coûteuse pour le club, contraint de mettre la main à la poche à hauteur de 3 000 euros.
 
 
 
Les finales des CFA seniors féminins en point de mire
 
Mais le jeu en vaut la chandelle car l’objectif avoué est de montrer un savoir-faire en vue d’accueillir les prochaines finales des Championnats de France amateurs seniors féminins. A terme, explique Antoine Martin, entraîneur du Noble art de Rosny et grand ordonnateur de la soirée, l’ambition est de monter en puissance et, si les finances le permettent, que le Challenge serve de support à une finale de Tournoi de France ou de Coupe de la Ligue ou, mieux, à un championnat de France.
Un essor programmé qui rendrait encore plus pleinement hommage à Antoine Martin père, décédé accidentellement en 1987 et qui fut l’un des tout meilleurs boxeurs tricolores amateurs des années cinquante comme en attestent sa victoire aux Golden Gloves, à Chicago, en 1953, ses trois titres de champion de France chez les purs (des mouches en 1951, des coqs en 1952 et des plumes en 1955) et sa participation aux Jeux olympiques d’Helsinki, en 1952, où il fut injustement éliminé au premier tour.
 
 
 
Alexandre Terrini

 

 

 

Share |