Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Vie fédérale

Flessel, ministre des Sports

La vie fédérale
Le 19 Mai 2017

 

La nomination de la double championne olympique d’escrime est une surprise. Elle a néanmoins été chaleureusement saluée par le monde du sport, heureux de voir l’un des siens ainsi promu aux plus hautes fonctions. Le Président de la FFB, André Martin, lui a d’ailleurs adressé une lettre de félicitations.
 
 
Crédit photo : Presse Sports
 
Signe des temps, les Sports ne font plus l’objet d’un simple secrétariat d’État comme lors du précédent quinquennat mais d’un ministère de plein exercice. Preuve que pour le Président Emmanuel Macron, il s’agit bien là d’un « enjeu pour la cohésion de notre société, notre santé publique, le rayonnement de notre pays et de notre économie ». Le Chef de l’État a détonné en choisissant Laura Flessel, quarante-cinq printemps, pour ce poste alors que d’autres noms circulaient. Il a sans doute été séduit tant par le brillant parcours de l’intéressée en tant qu’athlète de haut niveau que par sa reconversion, elle qui a notamment présidé, cinq années durant, le Comité de lutte contre les discriminations dans le sport et été membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Sans oublier un rôle d’ambassadrice d’Handicap International et de l’ONG Plan International France, spécialisée dans le parrainage d’enfants. L’aura de la native de Point-à-Pitre, sa légitimité et sa crédibilité jamais démenties en ont fait un acteur qui compte dans le paysage sportif hexagonal. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si elle a été mobilisée activement pour promouvoir la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024.
 
Pour ce qui est de la chose pugilistique, cette fine lame épéiste voue une admiration sans borne à Mohammed Ali. « C’est un homme que j’ai eu la chance de voir aux Jeux olympiques puisque c’est lui qui a allumé la flamme au début des Jeux d’Atlanta, en 1996, racontait-elle dans les colonnes du magazine fédéral, en mars 2008. Cela a été un événement important pour moi. C’est quelqu’un qui a beaucoup donné et beaucoup fait pour le développement du sport et de la boxe. J’ai énormément de respect pour l’homme, le boxeur et le militant. »
 
« Le noble art, une école d’humilité »
 
On l’aura compris, Laura Flessel apprécie le noble art : « C’est un mélange de beaucoup de choses. C’est le travail d’observation, l’anticipation, les déplacements, le petit côté animal canalisé. Ce que j’aime, c’est la prise de décision, les gestes parfaits et la puissance. J’aime la boxe. Cette discipline ne se résume pas à deux personnes qui se tapent dessus. Il y a tout un travail autour, il y a le chat et la souris, le guépard et la panthère. Le noble art, c’est encaisser et donner des coups mais c’est aussi une école d’humilité. » Certes, la déformation professionnelle est là, tapie dans l’ombre. La Guadeloupéenne a en effet tendance à regarder les combats de boxe avec les yeux d’une escrimeuse. « Parce que je suis une guerrière dans ma manière de faire, justifie-t-elle. J’adore les sports de combat, leur approche et leur psychologie. »
 
Tout ceci explique que Madame la ministre ait souvent été vue au bord des rings, aussi bien quand elle fut la marraine du Grand Tournoi, organisé au Cirque d’Hiver, il y a maintenant près d’une décennie, mais aussi au Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois quand Jean-Marc Mormeck trônait sur le monde. « Il sait insuffler l’envie aux jeunes, à tout le monde, à des boxeurs mais aussi des petites escrimeuses comme moi », disait-elle alors. Au JO de Sydney, elle était également en tribune quand Jérôme Thomas s’était paré de bronze.
 
L’olympisme est d’ailleurs la grande affaire de sa vie d’athlète. Avec un objectif ultime qui, s’il est atteint, la placera encore plus haut au Panthéon du sport tricolore : peser de tout son poids et user de ses nouvelles prérogatives pour que la France soit bel et bien l’hôte des Jeux en 2024.
 
Par Alexandre Terrini
 
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert

 

 

 

Share |