Pros : il y a urgence à se licencier

Il ne sera pas possible de combattre dans les rangs professionnels en 2022 sans être détenteur d’une licence valable pour l’année civile. Les retardataires sont donc priés de faire prestement le nécessaire. Voici comment1.

Les pièces à fournir

La procédure de demande de licence de boxe professionnelle requiert de remplir un dossier constitué de plusieurs parties :

> Le carton qui comporte diverses mentions à préciser par le postulant : l’identité, le nom du club et son numéro d’affiliation, le nom de l’entraîneur et son numéro de licence, le numéro de licence de l’athlète, la catégorie de poids d’engagement ou encore, la garde (droitier ou gaucher).

> Un volet médical à faire compléter, dater et signer, d’une part, par le médecin et, d’autre part, pour ce qui le concerne, par l’ophtalmologiste. Par ailleurs, il est impératif de joindre l’ensemble des examens médiaux exigés (bilans médical, ophtalmologique et biologique ; angio-IRM cérébrale et épreuve d’effort maximal supérieure à 80 %).

> Un encadré relatif à la responsabilité civile, à la défense pénale et aux recours éventuels. C’est là une nouveauté entrée en vigueur tout récemment. Il convient notamment de confirmer que l’on souhaite bénéficier de la garantie individuelle accident comprise dans la licence boxe professionnelle, dans le cadre du contrat qui lie la FF Boxe à son assureur attitré, la Mutuelle des sportifs. Il est certes possible d’y renoncer mais aux risques et périls de l’athlète en cas d’accident… Ce dernier doit impérativement préciser s’il désire ou pas souscrire, à titre personnel et toujours auprès de la Mutuelle des sportifs, des garanties complémentaires à l’assurance accidents corporels de base.

> Pour les boxeurs Élite 1 et Élite 2, le numéro de Siret doit figurer sur la demande de licence. L’attestation de création de l’auto-entreprise ou de la société doit être jointe à la demande. La Fédération entend ainsi protéger les boxeuses et les boxeurs pros en les aidant à se… professionnaliser sur le plan fiscal et comptable afin qu’ils perçoivent leurs revenus en toute légalité. Pour cela, elle a mandaté la société Hurdler (www.hurdler.fr), spécialisée dans la gestion administrative de la carrière de sportifs de haut niveau, afin d’effectuer gratuitement, pour ceux qui la sollicitent, les démarches administratives nécessaires à l’affiliation à l’Urssaf sous forme d’auto-entreprise ou d’un autre type de société.

> Enfin, il est indispensable de joindre, en cas de changement d’entraîneur ou s’il s’agit de la première demande de licence de boxe professionnelle, le contrat tripartite (entraîneur – boxeur – club) validé par le comité régional.

A l’heure de la dématérialisation

> Depuis cette année, la totalité des examens médicaux doit être adressée, par mail, sous forme de fichiers numérisés (scannés) au médecin fédéral affecté à la boxe professionnelle. Et ce, exclusivement à l’adresse suivante : medical@ff-boxe.com. Par-delà sa dimension environnementale et le gain d’efficience qui lui est propre en évitant les aléas des délais postaux et le stockage sous forme d’archives, une telle procédure offre l’avantage essentiel de préserver le secret médical, lequel est une obligation légale. La législation impose que seuls les médecins peuvent recevoir et détenir des documents médicaux. C’est pourquoi les examens qui ne parviendront pas sur la boîte mail dédiée (medical@ff-boxe.com) ne seront ni traités ni transmis au service médical de la FF Boxe. Ils seront immédiatement détruits.

Concrètement, le médecin récipiendaire vérifie le contenu des examens médicaux et fait part au service de la boxe professionnelle de la FF Boxe de sa validation ou de sa non-validation. Ce qui signifie que personne d’autre que le professionnel de santé n’a accès aux données de santé de la personne.

Par ailleurs, le service médical n’étant pas au courant des dates d’organisation des galas, les dossiers médicaux seront traités dans leur ordre d’arrivée. Aucun examen ne pourra être validé en urgence.

> Les autres documents administratifs sont à envoyer au service de la boxe professionnelle de la FF Boxe à l’adresse habituelle : boxepro@ff-boxe.com . Il est impératif de toujours préciser le motif de l’envoi (première demande de licence de boxe professionnelle, renouvellement de licence de boxe professionnelle, demande de sortie du territoire, examens en vue d’un titre européen ou mondial ; examens complémentaires ou avis spécialisé demandé par le service médical…)

> A compter du 1er janvier 2022, le règlement de la licence et, le cas échéant, de la validation d’un nouveau contrat se fait uniquement par virement bancaire, le RIB de la FF Boxe étant inclus dans le dossier. Finis, là encore, les envois par la Poste de chèques et les éventuelles contestations auxquelles ils pouvaient donner lieu.

Le respect des délais

La délivrance d’une licence, de boxe professionnelle ou autre, est soumise à la présentation préalable des examens médicaux exigés réglementairement selon le type de pratique. Ces derniers doivent être complets et valides, sachant que leur validité court sur une année civile, soit du 1er janvier au 31 décembre.

> En cas de première prise de licence, les examens doivent être effectués après le 1er septembre 2021 pour être valables jusqu’au 31 décembre 2022. Ceux qui les ont passés à une date antérieure doivent donc les renouveler.

> Les boxeurs et boxeuses pros qui renouvellent leur licence doivent, quant à eux, obligatoirement repasser tous leurs examens médicaux à partir du 1er janvier 2022.

Il est donc recommandé de prendre les rendez-vous nécessaires le plus rapidement possible. Seuls les dossiers complets seront traités. L’octroi de la licence de boxe professionnelle a lieu au maximum dans les dix jours suivants.

1 Pour tout renseignement, contacter Sylvie Messager par téléphone (01.49.42.23.71) ou par mail (boxepro@ff-boxe.com)