Le vaccin pas indispensable mais recommandé pour aller aux Jeux

Sauf incroyable retournement de situation, les Jeux olympiques de Tokyo auront bien lieu du 23 juillet au 8 août. La preuve, les responsables de l’évènement planchent sur ses modalités et sur les protocoles à appliquer pour protéger les sportifs, les encadrants, les officiels et le public sur le plan sanitaire.

Le Comité international olympique (CIO) a précisé, le 18 janvier, qu’il n’y aura « aucune obligation d’être vacciné » pour participer aux JO de Tokyo, l’été prochain. Cependant, la chose sera vivement recommandée. A cette fin, il entend « travailler avec les comités olympiques nationaux pour encourager et aider » les athlètes et leur entourage à passer à l’acte .

Par ailleurs, il sera hors de question d’aller et venir comme on le voudra lors de son séjour au village olympique. Des restrictions sanitaires sont prévues, en particulier l’impossibilité d’y accéder plus de cinq jours avant le début de ses épreuves. De même, sera-t-on prié de quitter les lieux au maximum deux jours après avoir fini de concourir.

Des dispositions cautionnées par le CIO

Enfin, le nombre de personnes admises aux cérémonies d’ouverture et de clôture sera limité au strict minimum ou pas loin. « Afin de garantir la sûreté et la sécurité des athlètes et de simplifier les opérations durant les Jeux de Tokyo 2020, nous pensons qu’il est nécessaire de reconsidérer le nombre de participants aux cérémonies d’ouverture et de clôture », justifient organisateurs.

Des dispositions cautionnées par le CIO, lequel a réitéré sa « pleine confiance dans les autorités japonaises et dans les mesures qu’elles prennent ». Il faut dire que l’essentiel est, semble-t-il, sauf, en l’occurrence, la tenue des Jeux. La situation actuelle, à savoir, l’état d’urgence décrété, début janvier, pour un mois, dans la région tokyoïte, par le Gouvernement nippon, n’a pas incité ce dernier à y renoncer. Les autorités locales y voient plutôt l’occasion de procéder à une répétition générale : « Cette déclaration d’urgence offre une opportunité de maîtriser la situation de la Covid-19 et de faire en sorte que Tokyo 2020 planifie des Jeux sûrs cet été. Nous allons procéder aux préparatifs nécessaires en conséquence. »