La boxe, une passerelle pour le sport

Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a lancé, il y a un an, la Carte Passerelle destinée à promouvoir la pratique sportive des élèves de primaire en leur faisant découvrir diverses disciplines dont le noble art. Les clubs de la FF Boxe sont invités à intégrer le dispositif.

visuel carte passerelle cnosf ff boxe ffboxe federation française de boxe

Le principe

L’objectif de la Carte Passerelle est de permettre à un maximum d’élèves de CM1 et de CM2 de s’initier à plusieurs disciplines en s’y adonnant de manière encadrée. A cette fin, tous les écoliers de CM1 et CM2 licenciés à l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (Usep) ou à l’Union générale sportive de l’enseignement libre (Ugsel) peuvent, à chaque rentrée scolaire et pendant sept semaines, tester gratuitement des sports et ce, sans avoir à prendre une licence. Le tout à raison de trois séances maximum par club.

Le volet assurantiel est pris en charge par le CNOSF via la souscription, par ce dernier, d’un contrat d’assurance groupe individuelle-accident pour tous les enfants de CM1 et CM2 adhérents à l’UGSEL ou à l’Usep.

A noter que cette initiative fait partie du Plan héritage des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. C’est la première fois qu’elle est étendue à l’ensemble du territoire sachant qu’en 2019, elle a fait l’objet d’une expérimentation très concluante dans trois départements (Bouches-du-Rhône, Orne, Vienne). En effet, près de 30.000 élèves en avaient alors bénéficié, 50 % d’entre eux ayant ensuite franchi le pas en devenant membre d’un club fédéral.

Comment cela fonctionne ?

Les élèves de CM1 ou CM2 concernés seront informés, à la rentrée des classes, de l’existence de la Carte Passerelle, par leurs enseignants qui leur remettront un flyer de présentation. Ils pourront alors se connecter avec leurs parents sur la plateforme en ligne Mon club près de chez moi afin d’identifier les structures participantes qui les intéressent et situées à proximité de chez eux. Pour s’essayer aux disciplines qui ont retenu leur attention, ils n’auront qu’à présenter leur flyer Carte Passerelle ou leur licence Usep ou Ugsel. Une offre valable, cette année, du 1er septembre au 17 octobre.

Aux clubs – de boxe – de jouer le jeu

On l’aura compris, la Carte Passerelle est un projet gagnant-gagnant, tant pour les jeunes qui ont l’opportunité de sélectionner leur activité en connaissance de cause que pour les associations sportives qui, elles, trouvent là un moyen de faire grossir leurs effectifs et de se développer. Comme l’explique le CNOSF, elles pourront, par là même, « bénéficier d’une communication renforcée en direction de la jeunesse mais également de leurs familles ainsi que du corps enseignant sur leur offre sportive. Participer à cette opération renforce l’image du club dans sa capacité d’accueillir de nouveaux licenciés dans un cadre réglementé et favorisant l’apprentissage d’un sport dans un objectif de santé, de performance mais également d’épanouissement. »

Pour cela, il est donc indispensable qu’un maximum de clubs fédéraux (les seuls à être éligibles), en particulier ceux de la FF Boxe, jouent le jeu et soient coacteurs de cette démarche. A cette fin, ils doivent se référencer sur la plateforme digitale Mon club près de chez moi développée par le CNOSF et qui sera opérationnelle à compter du 29 juin. Ils peuvent s’inscrire à ici. Ils s’engagent ainsi à accueillir bénévolement les élèves durant trois entraînements dans la limite des places disponibles. Une aubaine en ces temps de crise sanitaire qui fait craindre, ici et là, une baisse du nombre de licenciés dans les prochains mois.