TQO de Londres : Wassila Lkhadiri à la trappe

La Française a été éliminée (5-0) d’entrée, en huitième de finale, par la virevoltante Bulgare Stoyka Krasteva. Un échec qu’il va lui falloir digérer pour se relancer.

Elle était l’une des valeurs sûres de l’équipe de France féminine à l’heure de débuter ce Tournoi de qualification olympique (TQO). Hélas pour elle, la sociétaire du BAM L’Héritage est tombée sur plus forte qu’elle et n’est jamais parvenue à trouver la solution devant Stoyka Krasteva, dotée d’une grande expérience des joutes internationales. « Wassila était confrontée à une très bonne adversaire qui a boxé tout en mobilité, confirme Anthony Veniant, entraîneur national en charge de l’équipe de France senior féminine. Elle a empêché Wassila de travailler, laquelle n’a pas réussi à toucher de façon percutante malgré des combinaisons de trois à quatre coups. Wassila s’est fait surprendre sur des crochets larges et le combat lui a échappé au fil des minutes. Elle aurait dû imprimer davantage de continuité dans ses actions et plus coller la Bulgare afin de l’empêcher de respirer en lui imposant un rythme beaucoup plus soutenu. Il aurait fallu qu’elle la cadre mieux pour entraver ses déplacements mais c’était compliqué car, sur l’ensemble du match, Stoyka Krasteva était supérieure, à la fois très présente et costaude. »

« Elle n’a pas démérité et a montré de l’envie »

Reste que la Tricolore a été à la hauteur de l’événement. « Elle n’a pas démérité, insiste Anthony Veniant. Elle a montré de l’envie et de l’entrain en faisant notamment un bon premier round. Le fait qu’il ne lui ait pas été attribué par les juges a eu un impact sur sa motivation. Si bien que Wassila a été un peu moins percutante dans la deuxième reprise alors qu’elle aurait dû prendre plus l’ascendant. Physiquement, elle a été présente du début à la fin. Cela s’est essentiellement joué sur l’aspect technico-tactique. Le tirage au sort ne lui a pas non plus été favorable car il n’est jamais simple d’affronter une tête de série d’entrée dans un tel tournoi. Et ce, quand bien même cela fait-il partie du jeu et qu’il faut en capable de se mesurer à n’importe qui. »