Sofiane Oumiha avec brio

Le Français (-63 kg) a sorti le grand jeu pour éliminer l’Anglais Luke McCormack, vice-champion d’Europe 2017, en demi-finale du TQO européen.

Ce Crunch était tout le contraire d’une opposition de styles. Il mettait en effet aux prises deux duellistes aux profils somme toute comparables : grands, déliés, dotés d’une allonge conséquente et, surtout, portés vers une boxe faisant la part belle à la technique, donc à la variété et au coup d’œil. Un registre partagé fait pour ravir les puristes, conscients que la palme reviendrait à celui qui ferait tout un peu voire beaucoup mieux que l’autre. Or, à ce jeu, Sofiane Oumiha n’est pas le dernier, loin de là, et même le meilleur.

Dans la reprise initiale, il laissait venir le Britannique pour le contrer dans le temps et immédiatement désaxer. « Vole comme le papillon, pique comme l’abeille et vas-y cogne mon gars, cogne. » On pensait alors à la fameuse citation de Mohamed Ali en regardant le Toulousain à l’œuvre. Luke McCormack, lui, pensait sans doute à ne pas s’énerver à force d’éprouver mille et une difficultés à cadrer suffisamment son rival pour pouvoir ensuite véritablement enchaîner. Le travail de feintes et de préparation d’attaque s’apparentait, de part et d’autre, à une partie d’échecs à poings mouchetés.

« Ce TQO n’est vraiment qu’une étape »

Ce qui ne dissuadait nullement l’Occitan de s’offrir le luxe de changer de stratégie dans le deuxième opus en étant le premier à déclencher et à prendre l’initiative. Dans le troisième, l’affaire tournait à la démonstration. Il en décousait les mains basses, tout en esquives rotatives et en pas de côté. Les historiens du noble art y voyaient une filiation avec feu Willie Pep. Les juges, eux, un succès net et sans bavure.

« Cela a été un très beau combat de haut niveau qui m’a permis de montrer ma classe, si je puis dire, se réjouissait le vainqueur. Ce TQO n’est vraiment qu’une étape avec des adversaires que je vais retrouver aux Jeux. Les affronter ici est une occasion de m’y préparer et de m’adapter à tous les styles afin d’être au mieux à Tokyo, sachant que je me sens bien dans cette catégorie. »