Yoka face à Hrgovic pour la place de challenger IBF

C’est désormais officiel, Tony Yoka (11 v) rencontrera le Croate Filip Hrgovic (14 v) pour une place de challenger officiel au titre mondial IBF des poids lourds.

Le Français devait rencontrer Martin Bakole à Paris avant que les décisions sanitaires imposées par le gouvernement contraignent l’organisation à renoncer à ce projet. Après le refus de Joseph Parker et Luis Ortiz de donner suite à l’offre de l’IBF pour cette éliminatoire, la fédération s’est tournée vers Tony Yoka qui a accepté de relever le défi. Les deux parties, All Star Boxing/Top Rank pour Yoka et Matchroom/Waserman (Sauerland) pour Hrgovic ont maintenant deux semaines pour s’entendre gré à gré sous peine d’être contraints d’aller aux enchères.

L’époque où le seul Don King régnait sur les poids lourds est révolue et c’est maintenant une véritable bataille USA-Angleterre que se livrent Bob Arum/Top Rank et Eddie Hearn/Matchroom pour avoir la main mise  sur la catégorie reine et ses millions de dollars. Des alliances de circonstance se nouent, comme entre Frank Warren et Bob Arum pour gérer la carrière de Tyson Fury le champion WBC. C’est ainsi que le lucratif championnat du monde entre les Anglais Anthony Joshua et Tyson Fury a capoté alors que tout semblait réglé. La défaite d’Anthony Joshua face à Oleksandr Usyk a rebattu les cartes. Même si Eddie Hearn est en position de force avec les trois ceintures WBA/IBF/WBO d’Oleksandr Usyk qu’il a sous contrat, il travaille déjà à l’après Joshua et Filip Hrgovic est l’un des boxeurs qui entre dans sa réflexion pour conserver le leadership mondial. Tony Yoka qui s’est engagé avec Top Rank tout en restant lié avec All Star Boxing, fera certainement ses débuts à l’étranger pour ce combat. Ces deux boxeurs font partie de la relève des poids lourds aux yeux des deux plus grands promoteurs de la planète.

Le vainqueur de ce combat éliminatoire n’aura pas forcément un boulevard ouvert devant lui pour accéder au championnat du monde. La revanche entre Anthony Joshua et Oleksandr Usyk doit se disputer en avril, les fédérations mondiales imposant aux multiples détenteurs de ceintures des défenses obligatoires, l’Ukrainien ou l’Anglais devront impérativement rencontrer le challenger WBA avant de donner une chance au challenger IBF. Au rythme où vont les choses aujourd’hui, le challenger IBF devra probablement attendre la fin d’année 2022 et plus vraisemblablement 2023 pour disputer un championnat du monde. 

crédit photo Pierre GIROD

Le Croate et le Français se connaissent bien, ils ont été rivaux mais aussi coéquipiers au sein de Paris United, lors de la première édition des WSB. En trois confrontations face à Filip Hrgovic dans les rangs amateurs, Tony Yoka est sorti vainqueur à deux reprises par décision partagée. La dernière fois en demi-finale des JO de Rio, un résultat que rumine encore le Croate.  Les deux hommes sont ambitieux, ils sont invaincus et ils ont un gros potentiel. « Tony Yoka fut une plaie pour moi pendant quatre reprises, indique Johann Duhaupas qui a croisé les gants avec les deux boxeurs. Cela avait été compliqué techniquement devant Tony, quand j’avais commencé à placer ma force et ma puissance, c’était mieux. Nous étions trois boxeurs pour préparer Filip Hrgovic, deux anglais et moi. J’étais à l’aise contre lui, je prenais peu de coups, j’avançais, il reculait. Je le trouve moins fort sur les jambes que Tony Yoka, par contre attention à sa frappe car il envoie des coups très lourds. Tony a travaillé sa puissance, je pense qu’il est capable de rester devant Hrgovic et le faire reculer. Pour moi c’est du 55/45 en faveur de Tony Yoka. »