Johann Duhaupas déterminé comme jamais pour affronter Tony Yoka

Ce vendredi dans un combat retransmis en direct par Canal Plus, le poids lourd d’Abbeville Johann Duhaupas va affronter le champion olympique Tony Yoka.

Ce choc franco-français est évidemment un événement considérable dans le monde de la boxe et pas seulement au plan national.

Vainqueur Tony Yoka se verrait la chance de poursuivre une carrière menée jusqu’à présent sagement par Canal-Plus mais dans le cas contraire, Johann Duhaupas qui file sur ses 40 ans, verrait sa carrière se prolonger avec qui sait, un nouveau championnat du monde.

Dans le clan Yoka, on est tellement persuadé de l’emporter qu’un combat revanche n’a pas été prévu dans les contrats.

On se souvient qu’à la fin de l’année 2015, Johann Duhaupas était allé rencontrer chez lui l’Américain Deontay Wilder pour le titre mondial  WBC et Duhaupas s’était montré d’un courage inouï avant que d’être arrêté par l’arbitre au 11e round.

Depuis, Duhaupas a beaucoup progressé et acquis l’expérience.

Lors d’un entretien qu’il nous a accordé lundi à Amiens, Johann Duhaupas a longuement évoqué le combat dont l’enjeu va au delà du sport. C’est que Duhaupas n’a pas du tout apprécié certaines déclarations du champion olympique, ayant trait à sa petite famille. Duhaupas ne jure aujourd’hui que par sa famille et malheur à celui qui ose émettre une opinion défavorable.

Les deux hommes se connaissent bien et ils se sont souvent entrainés ensemble à Abbeville et Paris. Mais cette fois, Tony Yoka qui jusqu’à présent  » n’a jamais été dans le rouge et a connu que le monde des paillettes » va se heurter à un Duhaupas remonté comme une pendule et veut être à la hauteur de sa réputation.

« Je suis prêt et je n’ai rien négligé. Je suis confiant. Lors du stage effectué dans le Gard à Uzès, j’ai eu de très bons sparring avec qui j’ai effectué 71 rounds d’entrainement. J’ai même gagné en tonicité et perdu du poids avec l’aide d’un diététicien. J’ai mis tous les atouts de mon côté pour le battre mais je n’oublie pas que si Yoka a peu de combats pros, il a  une longue carrière chez les amateurs. Il est donc mobile et sera difficile à toucher. Mais il a un point faible: son arrogance car il se croit supérieur.  Je me suis préparé pour douze reprises mais je n’ai pas du tout l’intention d’aller au bout. Oui, je ne me suis jamais préparé aussi bien depuis Wilder car à cette époque, j’étais novice. Mais cette fois, il y a quelque chose que je ne veux pas rater. Mais Yoka a eu des mots désagréables et il m’a provoqué au sujet de ma famille. Je veux lui en faire baver et sur le ring, nous allons régler nos comptes. Vendredi, je veux être à la hauteur et enfin, les gens vont enfin me découvrir ».

Ce mardi, Johann Duhaupas est sur place à Paris et jeudi ce sera la pesée avant ce choc qui est vraiment exceptionnel et à bien des égards nous fait penser au choc Carpentier-Siki en .. 1922. C’était hier..