Jour sans pour Nahed Kharchi et Anthony Rivière

Le 21 mai, Anthony Rivière (10 v, 1 n, 4 d) a été dominé aux points (118-109, 118-109, 120-107), en Espagne, par l’invaincu Juan Felix Gomez (12 v) qui a conservé son titre de l’Union européenne des super-plumes. L’Azuréenne Nahed Kharchi (7 v, 1 n, 5 d), elle, a été battue avant la limite (KO 2e) par l’Italienne Anna Lisa Brozzi (4 v, 2 d) alors que la ceinture européenne des plumes était vacante. Une contre-performance dommageable pour nos deux représentants.

Après une entame idoine, Anthony Rivière s’est délité au fil des rounds. L’Occitan s’était pourtant adjugé le premier tout en maîtrise, en appliquant la tactique prévue, à savoir planter des banderilles en bas pour mieux, ensuite, porter l’estocade en haut en étant plus explosif que l’Ibère Juan Felix Gomez. Suite à quoi, il a été atteint au foie dans le deuxième opus. « A partir de là, il n’a plus rien fait et n’a eu de cesse de subir, raconte son entraîneur, Mohamed Bennama. Il n’est plus arrivé à boxer l’Espagnol. Que ce soit de prêt ou de loin, cela ne voulait pas partir, si bien qu’il a été tout le temps dominé. Il était constamment en retard, tant sur le plan offensif que défensif. Dans la douzième, il a, en outre été compté, là encore, en étant touché au foie. Je ne sais pas si c’est ça qui l’a paralysé ou si c’est l’enjeu ou encore, l’impression qu’il donnait d’être surentraîné. » Une chose est sûre, il s’agit d’un sérieux coup d’arrêt pour le Blagnacais qui a fait le choix de consacrer exclusivement son quotidien au noble art.

« Nahed Kharchi a largement le niveau européen »

Nahed Kharchi n’a pas été plus à son avantage, loin s’en faut, devant son public de Nice. Elle s’est fait cueillir d’entrée par une rivale plus petite qu’elle et qui en décousait en avançant et en délivrant des crochets larges des deux mains. L’un d’eux est arrivé à la tempe de la Tricolore, laquelle a été comptée à la fin de la première reprise. « Ensuite, Nahed est revenue mais elle était toujours un peu dans le gaz, explique son coach, Fabien Guillerme. Dès lors, je lui ai demandé de tourner pour récupérer. Elle a essayé mais la Transalpine s’est jetée sur elle dans la deuxième et l’a de nouveau touchée. Sincèrement, Nahed n’a pas fauté ni commis d’erreur technique ou tactique. Elle était vraiment prête. Elle a été victime d’un lucky punch. C’est d’autant plus dommage qu’à mes yeux, elle a largement le niveau européen. » Puisse-t-elle avoir de nouveau l’occasion de le démontrer.