La boxe carcérale au service de la réinsertion

L’année 2020 fut rude pour la boxe et ses pratiquants. La Fédération française de boxe a néanmoins assuré, autant que faire ce peu, dans le respect des directives sanitaires gouvernementales, la pratique de la boxe sur le territoire. Les Comités régionaux et les clubs ont fait preuve d’adaptabilité pour proposer des solutions aux pratiquants et poursuivre les projets en cours. Il était notamment primordial de permettre aux publics faisant partie de la politique fédérale de développement D.E.F.I.S (Diversité-Education-Formation-Insertion-Solidarité) de continuer de bénéficier de l’accompagnement de la Fédération.

Entre deux périodes de confinement, des actions en milieu carcéral ont pu être entreprises pour perpétuer la mission de facilitation de l’insertion et de l’éducation par la pratique de la boxe, comme entendu par la convention entre la FF Boxe et le Ministère de la justice.

LE COMITE REGIONAL DE BRETAGNE LANCE LA SAISON 2020 – 2021

Sentez-vous Sport, le dispositif national du CNOSF de promotion du sport pour tous, était l’occasion idéale pour relancer la boxe carcérale dès le début de saison 2020 / 2021. Opportunité saisie par le Comité régional de Bretagne avec une action à destination de 30 détenus de l’établissement pénitentiaire de Ploemeur (56).

L’opération gérée sur le terrain par Pierre Cougoulic, Cadre technique national fédéral, aura sollicité diverses capacités des participants. Avec le soutien de plusieurs entraîneurs de la région et du boxeur professionnel Terry Le Couviour, différents exercices ont été proposés aux détenus. Gants aux poings, ils ont dû se maîtriser physiquement et émotionnellement, les assauts se faisant sur le modèle de la boxe éducative, seule la touche est permise, on ne frappe en aucun cas son adversaire, un grand contrôle de soi est donc de rigueur. Ils ont également eu l’occasion de jouer le rôle de juge-arbitre et d’expérimenter la difficulté de faire respecter les règles, d’émettre un jugement objectif et de gérer les frustrations.

Les retours d’expérience des détenus relatent un moment très enrichissant humainement et permettant de se projeter en dehors de l’enceinte carcérale. Le comportement de tous les participants et le déroulement de la journée a été source de satisfaction pour l’encadrement de l’établissement, un pas vers la réinsertion a été fait.

L’OLYMPIC BOXING TARN EN SOUTIEN DE LA JEUNESSE

À l’initiative de l’Olympic Boxing Tarn et en accord avec la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), le projet « Un Round Vers Un Nouveau Départ » proposait une découverte de la boxe éducative au sein de l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs (EPM) de Lavaur.

Le 29 Octobre 2020,8 jeunes détenus ont participé à une journée de sensibilisation aux valeurs du sport. L’action s’est déroulée en deux temps avec, pour commencer, une initiation à l’activité pugilistique dirigée par le boxeur professionnel du Boxing Club Albigeois, Aboubeker Bechelaghem.
Une fois initiés, les jeunes détenus de l’EPM ont pu s’essayer sur des assauts de boxe éducative, sans frappe donc, pour travailler sur la maîtrise de soi et le respect des règles et de l’adversaire. L’arbitrage était assuré par Hakim Bechelaghem, entraîneur et juge directeur d’assaut.

La journée s’est clôturée par un temps de discussion autour d’un goûter, l’occasion de revenir sur ce moment d’échange et sur les valeurs de la boxe. En souvenir de cette journée, ils se sont vu remettre des mains de Monsieur Yvan Baron, directeur de l’EPM, un T-Shirt « Un Round Vers Un Nouveau Départ ». Une journée enrichissante pour les détenus qui ont été réceptifs et sensibles aux messages véhiculés.

LA FORMATION DES INTERVENANTS EN MILIEU CARCERAL FREINEE PAR LA COVID-19

Si douze stagiaires intervenants en milieu carcéral ont pu se former en janvier 2020, juste avant le début de la crise sanitaire, la session 2021 ne pourra malheureusement pas se tenir en janvier 2021. En effet avec le climat sanitaire actuel, l’accès aux établissements pénitentiaires est fortement limité pour prévenir la propagation du virus. La formation est donc reportée, la nouvelle date sera communiquée lorsque la situation sanitaire sera propice à sa tenue.