Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Boxe professionnelle

Lefebvre garde son sceptre

Boxe professionnelle
Le 04 Novembre 2017

 

Grande soirée pugilistique vendredi à Douai avec pas moins de 5 combats professionnels dont qui opposait pour le titre mondial la Française Ségolène Lefebvre à la Mexicaine Naroyuki Koasicha.
 
 
Ce duel a tenu toutes ses promesses. La Nordiste s’est imposée aux points (96-94, 96-94, 96-94 pour les trois juges) au terme d’un combat épique et acharné. Mehdi « Coco » Mouhib a disposé aux points du valeureux et respectueux Steven Bloyer. Cette victoire devrait offrir une chance nationale au Nordiste.
 
Massamba aux points
 
Les deux boxeurs en ce début de combat se jaugent. Il faut attendre la fin du premier opus pour assister aux premiers enchaînements intéressants de la part du Français. Le Letton essuie plusieurs droites au visage qu’il prend de plein fouet. Bien que touché, Jevgenis Andrejevs (10 succès dont 4 par K.-O., 3 nuls, 88 revers) fait face et tente de réagir par de petits coups de patte en bas et en haut. Dans la seconde reprise, Jonathan Massamba (2 succès dont 1 par K.-O.) continue son travail de sape en distillant de véritables mines. Bien que dominateur, il s’est fait surprendre par une droite en contre qui le fit reculer de quelques mètres. Le Letton commence à donner des signes de fatigue. Les coups du Nordiste font mal et finissent par user son adversaire qui n’a plus comme solution que de s’accrocher. Jonathan Massamba s’impose logiquement aux points face à un boxeur très expérimenté.
 
 
Jonathan Massamba : « J’étais un peu stressé au début du combat. J’ai trop cherché le coup dur. Il va falloir que je continue à travailler pour progresser ».
 
Leconte aux forceps
 
Pas de round d’observation entre les deux belligérantes, qui se rendent coup pour coup. Pauline Leconte décide de marcher sur son adversaire et distille au passage quelques bonnes droites mais Wendy Gervois (3 succès, 11 revers) ne s’en laisse pas compter. Elle lui réplique par quelques enchaînements qui font reculer la boxeuse de Maubeuge. Le combat est très disputé et équilibré. Plus active, plus précise, Pauline Leconte (2 succès, 1 revers, 1 nul) s’impose aux points.
 
 
Pauline Leconte : « Ce soir, je n’ai pas pu imposer ma boxe comme je le souhaitais. Elle m’a posée pas mal de problèmes. Elle m’a bousculée. C’est avec ce genre de combat que je vais continuer à progresser ».
 
Pantigny très dominateur
 
Teddy Pantigny (9 succès dont 3 par K.-O., 3 revers, 1 nul) avance sur son adversaire en ce début de combat. Il mitraille sur tous les angles. Le Bulgare est bousculé et dépassé par le harcèlement continu dont il est victime. Konstantin Alexandrov (5 succès, 26 revers, 3 nuls) ne parvient pas à se dégager de l’emprise Nordiste. Il essuie de terribles déferlantes qu’il acquiesce sans trop broncher. Le combat est à sens unique. Le prédateur français traque continuellement sa proie sans que celle-ci ne lui oppose que sa vaillance et sa résistance. Le Bulgare a ressemblé à un sac de frappe durant les 8 rounds.
 
 
Teddy Pantigny : « Je suis un peu déçu ce soir. J’ai eu affaire à un boxeur qui fuyait, qui refusait le combat. Il était bien protégé. J’ai travaillé sur tous les angles. À la fin du 3ème round, je me suis blessé à la main et j’ai fait ce que j’ai pu. J’aurais préféré une autre opposition ».
 
Mouhib dompte Bloyer
 
Les deux hommes ont décidé d’en découdre au corps-à-corps durant ce premier round. L’épreuve de force a commencé. Ils se jaugent à coup de petit crochet et uppercut. Aucun des deux ne veut céder. Ils se rendent coup pour coup. Steven Bloyer, fidèle à lui-même, écourte la distance et oblige Mehdi Mouhib (15 succès dont 9 par K.-O.) à user du combat de près. Les débats sont assez équilibrés. Dans le 3ème round, le Nordiste décide d’augmenter la cadence. Il travaille à mi-distance et ajuste le boxeur des Pays de Loire avec son bras avant souvent suivi par un large crochet voir uppercut. Steven Bloyer est dépassé par la vivacité et la rapidité adverse. « Coco » se désaxe sous tous les angles, change de garde ce qui perturbe le visiteur. Dans le 4ème opus, Steven Bloyer (18 succès dont 1 par K.-O., 21 revers) fait mieux que de la résistance, ses tentatives sont plus précises mais manquent de puissance pour gêner le local qui continue d’asséner ses coups de patte dont il a le secret. Les deux challengeurs au titre de champion de France ont offert un grand combat. Le duel fut passionnant durant les 8 actes. Mehdi Mouhib s’impose aux points.
 
 
Steven Bloyer : « Il m’a manqué un peu de rythme. J’ai encore le combat de la semaine dernière dans les jambes. Cependant, je n’ai pas d’excuses. Il faut féliciter Mehdi qui a fait un beau combat ». Mehdi Mouhib : « J’ai eu un peu de mal durant les deux premiers rounds. J’ai pris des coups inutiles. Ensuite, j’ai plus boxé à mi-distance. J’étais plus à l’aise ».
 
Lefebvre trône toujours
 
La Mexicaine en ce début de combat se montre très active. Telle une mitraillette, elle distille à tout va mais se fait souvent contrer par la championne du monde en titre qui ne cherche pas à se battre mais juste à remiser ce qu’elle parvient parfaitement à faire. Le combat est dur et physique. Les deux boxeuses se livrent. Les coups pleuvent. Narovuki Koasicha (6 succès dont 1 par K.-O., 3 revers, 1 nul) est un véritable rouleau compresseur. Sa stratégie est simple « avancer et frapper des deux mains ». La Française plus précise touche davantage mais elle prend des coups de plein fouet et ce malgré une garde haute. Les rounds défilent et le combat ne baisse pas d’intensité. C’est un superbe duel proposée les deux belligérantes. Dans le 4ème opus, la Nordiste accepte l’épreuve de force. Elle prend des coups inutiles. Dans le 5ème acte, Ségolène Lefebvre boxe à mi-distance où elle est plus à l’aise. La Nord-Américaine est gênée par les désaxements de la championne alors que cette dernière maîtrise les débats avec son bras avant et ses larges crochets qui arrivent souvent à destination. On sent un peu de fatigue chez la championne. La Mexicaine en profite pour accélérer le rythme. Pas de temps mort, jusqu’à la 10ème reprise Ségolène Lefebvre (9 succès dont 1 par K.-O.) et Narovuki Koasicha auront tout donné. Bravo à elles…
 
 
Ségolène Lefebvre : « Elle a été très active durant tout le combat. Elle mettait beaucoup de coups même s’ils n’étaient pas vraiment efficaces. Je pense avoir mis les touches les plus nettes. Ce fut un combat dur physiquement et mentalement »
 
Résultats du gala
 
Championnat WBF des poids super-coq : Ségolène Lefebvre (Douai) bat Naroyuki Koasicha (Mexique) aux points. Plume : Pauline Leconte (Maubeuge) bat Wendy Gervois (Fourmies) aux points. Super-welters : Teddy Pantigny (Douai) bat Konstantin Alexandrov (Bulgarie) aux points. Welters : Mehdi Mouhib (Douai) bat Steven Bloyer (Montoir de Bretagne) aux points. Mi-lourds : Jonathan Massamba bat Jevgenijs Andrejevs (Lettonie) aux points.
 
Par Stéphane Lefeuvre, texte et images
 
Mise en ligne Olivier Monserrat-Robert
 
 

 

 

 

Share |