Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Boxe olympique

La France mate l'Irlande

Boxe olympique
Le 09 Mai 2017

 

Les 6 et 7 mai, l’équipe de France féminine jeunes a battu par deux fois (7-5 et 9-1) son homologue irlandaise. Cette double confrontation était organisée par le club du Noble Art de Rosny-sous-Bois avec le soutien financier de la Fédération française de boxe et du Comité d’Île-de-France. Elle s’inscrivait dans le cadre de la préparation du parcours de sélection pour les championnats d’Europe cadettes et juniors qui se dérouleront du 2 au 10 juillet, à Sofia (Bulgarie).
 
 
 
Fidèle à sa politique, la DTN n’alignera, lors de ce rendez-vous continental, que des athlètes potentiellement médaillables. La venue des Britanniques en terre francilienne constituait donc une opportunité de procéder à une revue d’effectifs qui a permis à certaines de sortir du lot face à une équipe irlandaise qui n’était certes pas systématiquement composée des leaders de chaque catégorie mais qui s’est révélée suffisamment vaillante et courageuse pour offrir une belle résistance et tenir la dragée haute aux Tricolores.
 
 
Les juniors ont répondu présent, d’abord physiquement, ce qui leur a permis de réaliser des prestations intéressantes. Parmi celles qui se sont plus particulièrement distinguées, il convient de citer Victoire Piteau (-57 kg), à l’évidence transfigurée depuis sa récente victoire aux championnats de France. Même si elle s’est inclinée de manière très discutable le samedi, elle a imprimé, lors de ses deux combats, une intensité élevée du premier au dernier coup de gong. « Elle a fait montre d’une justesse technique qui n’était jusqu’à présent pas son fort, se félicite Julien de Santa Barbara, entraîneur national en charge du collectif France féminin jeunes. Elle a passé un cap mentalement tandis que son club a mis en place un programme de préparation physique qui porte ses fruits. Victoire est en effet beaucoup plus mobile sur le ring et désormais en mesure de tenir la distance durant tout un round, ce qui la rend plus efficace. » Blessée au genou et indisponible pour plusieurs semaines, son adversaire malheureuse en finale des CFA, Louisa Nouiceur, va devoir mettre les bouchées doubles pour refaire son retard.
 
La mue de Fatia Benmessahel
 
Locale de l’étape, Fatia Benmessahel (-60 kg) est également en train d’effectuer sa mue pugilistique. En attestent ses deux victoires probantes. « Elle réussit à imposer sa boxe en construisant ses actions. Non seulement, elle se jette beaucoup moins mais elle arrive à provoquer ses adversaires et à les faire entrer dans son jeu. C’est une belle satisfaction car elle a compris qu’en s’appliquant davantage et en étant plus précise techniquement, elle gagnerait en efficacité. Elle travaille mieux à distance et s’expose moins de près », se réjouit Julien de Santa Barbara.
 
 
 
Enfin, Johanna Wonyou (-52 kg) a remporté avec ses aisances ses confrontations contre des rivales pourtant plus lourdes qu’elle. « Même si elle a alterné de bons moments et d’autres qui l’ont été un peu moins, l’ensemble a été satisfaisant sachant qu’elle n’est que junior 1, nuance l’entraîneur national. Johanna est encore perfectible, en particulier défensivement. On attend toujours plus d’elle car, à la base, c’est l’une des plus douées. »
 
 
 
A noter qu’en -48 kg, Gloria d’Almeida, qui est toujours en attente de naturalisation même si la procédure devrait bientôt aboutir, n’a pas été aussi tranchante qu’à son habitude en dépit de ses deux succès du week-end. Elle est en effet parue quelque peu émoussée physiquement, s’avérant dans l’impossibilité de changer de rythme autant qu’il aurait fallu. Le staff envisage donc de tester la championne de France en titre, Romane Moulai, qui est en pleine progression.
 
 
 
En cadettes, Rim Bennama (-46 kg) et Jeyssa Marcel (-48 kg) ont laissé entrevoir de belles choses. « Elles sont à l’écoute et progressent à chaque stage. Elles sont déjà bien avancées techniquement et elles frappent », résume Julien de Santa Barbara. De même, Tallya Brillaux (-70 kg) a-t-elle tiré son épingle du jeu en faisant étalage de qualités de vitesse, de préparation d’attaque et d’un impact appréciables même s’il lui reste, bien sûr, des défauts à gommer et à s’améliorer en terme de cardio.
 
Par Alexandre Terrini
 
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert
 

 

 

 

Share |