Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

CFA seniors femmes

ITW Michel Corbière

La vie fédérale
Le 16 Février 2017

 

Le Président du comité régional de Normandie se félicite de la collaboration fructueuse avec le club Don’t Panik Team, laquelle a permis d’accueillir sans fausse note les finales des Championnats de France amateurs (CFA) féminins seniors, le 11 février, au Havre.
 
 
« Êtes-vous satisfait du déroulement des finales des CFA féminins ?
 
- Oui, très. Elles se sont particulièrement bien passées. Il n’y a eu que de bonnes décisions même si certaines ont été partagées. Mais, à ce niveau, quand les combats sont serrés, cela est logique. En outre, la proportion de décisions partagées est très acceptable. En tant que Président de la Commission nationale des officiels (CNO), c’est une satisfaction. La deuxième, en tant que Président du comité régional de Normandie, coorganisateur de l’événement avec le club Don’t Panik Team, c’est que cette réunion a été un succès. Le spectacle tout comme le public ont en effet au rendez-vous. Dans l’ensemble, les matchs ont été de qualité.
 
- Comment le comité régional et le club Don’t Panik Team se sont répartis les rôles pour être les hôtes des finales, au Havre ?
 
- C’est le comité régional qui a avancé les fonds, sachant qu’il est prévu que les risques, autrement dit, les éventuelles pertes, soient assumés à 50-50 par le comité et le club. De son côté, Don’t Panik Team a assuré toute l’organisation matérielle et logistique. Le tout a été acté dans une convention entre le club et le comité. Pour moi, c’est un exemple de bonne entente entre les comités régionaux, qui n’ont pas les moyens humains suffisants pour prendre ne charge toute la mise en place que requiert ce genre de gala, et les clubs, qui n’ont pas toujours la capacité financière et les reins suffisamment solides pour organiser seuls de tels événements. Je souhaiterais que cette formule fasse des émules car on est dans la complémentarité. Nous allons faire les comptes mais, à titre personnel, je suis prêt à renouveler ce genre d’expérience. Cette soirée a notamment été financée par les pouvoirs publics (la Ville du Havre, le département de Seine-Maritime et la région), les sponsors que Don’t Panik Team a démarchés et la billetterie, sachant qu’il y avait environ 800 spectateurs. Le budget d’une telle manifestation oscille entre 20 et 25 000 euros. Chaque collectivité locale nous a versé une subvention d’environ 10 % du coût total de l’organisation.
 
- Et puis Don’t Panik Team est un club atypique…
 
- Oui. D’abord, c’est un club récent qui fait preuve d’un grand dynamisme et qui mêle activités sportives et culturelles, en particulier musicales. Je suis particulièrement heureux des initiatives qu’il prend. Son staff est à la fois très soudé et cohérent dans ses actions, le tout dans un bon état d’esprit. Par ailleurs, Don’t Panik Team abrite une excellente école de boxe dont est d’ailleurs issue la double championne de France des -60 kg, Amina Zidani. Il est une illustration de la boxe comme outil d’intégration favorisant le vivre ensemble ».
 
Propos recueillis par Alexandre Terrini
 
Mise en ligne par Olivier Monserrat-Robert
 
Crédit image : Jérôme Fouache

 

 

 

Share |