Flash Info

  • Rejoignez-nous sur notre compte Twitter : @FF_Boxe

Boxe professionnelle

Pacquia... Oh, non !

Boxe professionnelle
Le 10 Juin 2012

 

Le fausse-garde asiatique Manny « Pac-Man » Pacquiao (33 ans ; 1,69 m ; 54 victoires, dont 38 avant la limite, 2 nuls, 4 défaites) s'est montré le plus agressif et a donné les meilleurs coups. Mais à la fin des douze rounds, l'États-Unien Timothy « Desert Storm » Bradley (28 ans ; 1,68 m ; 29 succès, dont 12 expéditifs et un no-contest) a gagné !

 

Énième décision controversée. Cette fois à l'encontre du protégé, sacré champion dans huit catégories et considéré comme le meilleur boxeur actuel toutes catégories confondues sur la planète Terre ! Sept mois après avoir été favorisé par une injuste victoire par décision majoritaire devant l'Aztèque Juan Manuel Maquez, un verdict qui avait provoqué la colère des gens présents au duel en novembre dernier, les juges nommés par la commission du Nevada pour le duel suivant du Philippin Manny Pacquiao, qui défendait son titre des poids welters de la WBO, ont rendu un nouveau verdict très contestable en accordant la nuit dernière une victoire par décision partagée à l'Américain Timothy Bradley. Au terme des douze rounds, Duane Ford (115-113) et C.J. Ross (115-113) se sont prononcés pour Bradley, 115-113, tandis que Jerry Roth a jugé le duel 115-113 en faveur de Pacquiao. Juan Manuel Marquez, qui a jugé la confrontation pour une chaîne de télé, a donné 116-112 en faveur du Philippin, tandis que le réputé Dan Rafael avait 119-109 pour Pacquiao.

"Les gens savent que j'ai gagné"

"J’ai gagné, il n’y a pas de doute. Mais je respecte la décision. Les gens savent que j'ai gagné. J’ai fait de mon mieux mais ce n’était pas suffisant. J’avais étudié ses combats, je n’ai pas été surpris. Il ne m’a jamais touché et la plupart de ses coups ont terminé dans mes gants. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé", a déclaré le gaucher de General Santos City, qui n'avait plus perdu depuis mars 2005  (face au Mexicain Erik Morales par décision unanime). Dans le coin du Philippin, l’incrédulité prévalait après ce résultat qu’ESPN qualifiait d'"une des décisions les plus controversées de l’histoire de la boxe !" "Tous les rounds ont été plutôt serrés, il faut que je regarde la vidéo pour voir si j'ai vraiment gagné", a répondu Bradley. "C'est la boxe. Il m'a bien bougé à plusieurs reprises mais j'ai tenu le choc et je me suis battu jusqu'au bout", a ajouté le boxeur originaire de Palm Springs, dans le désert de Californie. Le promoteur du Philippin, Bob Arum, n'a pas mâché ses mots. "Je dois dire que je n'ai jamais eu aussi honte d'être associé à la boxe que ce soir (samedi). Ce n'était même pas un match serré", a-t-il confié, qualifiant la décision des juges d'"incompréhensible". La décision fut une réelle surprise pour tous au MGM Grand Garden Arena.

Durant douze rounds, les deux boxeurs s'affrontent avec leurs forces respectives et, dans l'ensemble, le tenant du titre domine les débats en se montrant le plus précis, notamment avec son direct du gauche. À l'entame, ils se jaugent, puissamment, face à face. Rapidement, l'Américain se montre agressif, mais Pacquiao commence à prendre l'avantage en désorientant Bradley. Lors de chacun des trois premiers épisodes, le Philippin marque avec consistance sa lourde gauche, alors que Bradley donne l'impression de n'avoir pas de stratégie de défense quand les deux hommes sont au corps à corps. Le Californien s'accroche à chaque fois qu'il se sent en danger. Il donne aussi des séries en cherchant à accumuler des poids. Il a parfois réussi , mais ses poings n'ont jamais ébranlé sérieusement son opposant. À la fin du second segment, puis de la troisième reprise, le challenger baisse sa garde et son énergie semble déjà s'étioler. S'il veut renverses la vapeur, il doit commencer à réagir. Mais le Californien semble perdre ses forces au fil des rounds. Pacquiao, lui, empoche reprise après reprise et semble pendre un net avantage. Il fait presque chuter Bradley en arrière dans le quatrième opus, et le coinçe dans les cordes dans le suivant. À partir du sixième segment, Timothy Bradley, qui fait valoir son courage en restant droit devant Pacquiao, trouve un second souffle et commence à briller. Peut-être pas pour remporter la reprise, mais suffisamment pour démontrer qu'il est enfin rentré dans le duel. Lors des trois rounds suivants, lors desquels Pacquiao se montre le plus réservé, le prétendant, plaçe plus de coups, mais ne semble pas faire mal au Philippin. L'Américain est de nouveau mis sur le reculoir lors de ce duel, mais il serre les dents, esquive de nombreux coups du roi des welters de la WBO avec d'éloquents mouvements du tronc grâce auxquels il esquive les tentatives de "Pac-Man", et accule ce denrier dans les cordes. Les reprises dix, onze et douze sont assez égales. Lors de nombreux combats précédents de Pacquiao, les juges donnaient ces rounds là au favori. Mais il a semblé que samedi, Manny Pacquiao avait perdu de son aura.

Comment ont voté les juges

Ross a donné à Bradley les rounds deux, sept, huit, dix, onze et douze. Ford a évalué en faveur du chalengeur des épisodes un, cinq, sept, huit, neuf, dix et douze. Pour sa part, Roth a seulement accordé à Bradley le segment deux, sept, dix, onze et douze.

Les statistiques

Compubox, pour sa part, a montré que Pacquiao a été le plus précis. En effet, il a donné 751 coups et connecté 253 d'entre eux pour une efficacité de 34 pour cent. Le Philippin a lancé 258 directs et mis dans le mille 63 soit un ratio de 24 pour cent. Il a tiré 496 coups puissants, dont 190 sont arrivés au but pour une efficacité de 39 pour cent. Quant à Bradley, il a connecté 159 de ses 839 frappes (19%). Il a tenté 449 directs, mais il a touché seulement 51 fois (11%). En ce qui concerne les coups plus puissants, le nouveau monarque, qui détenait déjà le titre des poids super-légers de la WBO, en a mis 108 (28%) sur 390.

Revanche en novembre ?

Manny Pacquiao devrait cependant vite avoir l’occasion de prendre sa revanche puisque dès la nuit dernière, sur le ring, Timothy Bradley la lui accordait et avançait même la date du 10 novembre pour ce nouveau combat. En espérant que ce jour-là, le résultat soit incontestable…

 

 

 

Share |