Flux RSS
flux RSS - l'info en continu
Bourse emploi boxeFrance BoxeLes formationsCodes SportifsClub Boxeurs-EntraîneursLédito du présidentInfo boxe

Le zapping international du 14-04-2012

Boxe professionnelle
Samedi 14 avril 2012

Vidéo : Felix Sturm vs. Sebastian Zbik

Sturm pousse Zbik à l'abandon

Champion des poids moyens de la WBA dans sa version « super », l'Allemand d'origine bosniaque Félix Sturm (32 ans ; 1,81 m ; 37 victoires, dont 16 avant la limite, 1 nul, 2 revers), de son vrai nom Adnan Catic, a conservé son ceinturon noir et or en battant par abandon à l'appel du neuvième round son compatriote Sebastian Zbik (29 ans, 1,82 m ; 30 succès, dont 10 expéditifs, 2 défaites), ce vendredi à Oberhausen, une ville indépendante allemande (kreisfreie stadt) du district de Düsseldorf, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Boytsov reste invaincu

Dans un autre duel, le lourd russe - domicilié à Hambourg (Allemagne) - Denis Boytsov (26 ans ; 1,85 m ; 31 victoires, dont 25 avant la limite) a conservé son statut d'invaincu en battant aux points (100-90, 100-90 et 99-91) l'Américain Dominick « The Southern Disaster » Guinn (36 ans ; 1,91 m ; 33 succès, dont 23 expéditifs, 1 nul, 8 revers). Boytsov, le plus plus actif, a largement dominé le duel, mais il n'a jamais véritablement menacé son vis-à-vis.

Vidéo : Pesée Marquez vs. Fedchenko

Mensah domine Kastidis à Las Vegas

Le Ghanéen Albert Mensah (29 ans ; 1,78 m ; 25 succès, dont 10 expéditifs, 1 nul, 3 revers) a réalisé un meilleur travail sur le ring pour s'imposer par décision majoritaire sur l'Australien - qui vit en Thaïlande - Michael Katsidis (31 ans ; 1,70 m ; 28 victoires, 23 avant la limite, 5 défaites), vendredi à Las Vegas (Nevada). Mensah n'avait disputé que deux combats en 2010 et un seul l'an dernier, mais la nuit dernière il a été au top devant Katsidis, surtout grâce à une meilleure fin de combat qui lui a permis de s'imposer sur deux bulletins de pointages avec des avantages de 98-92 et 96-94, tandis que dans un troisième le juge a renvoyé des deux hommes dos à dos, 95 à 95.

Michael Katsidis a mis la pression dès l'entame, mais Albert Mensah a répondu avec son bras droit. L'Aussie a réussi à mettre la pression dans la majorité des rounds, mais l'Africain, qui a donné moins de coups, a réussi à connecter en se montrant le plus précis.

Brandon Rios : La même histoire !

Pour la seconde fois consécutive, l'Américain invaincu Brandon « Bam-Bam » Rios (25 ans ; 1,73 m ; 29 victoires, dont 21 avant la limite, 1 nul) a échoué lors de la pesée ! La nuit prochaine au méga-casino-hôtel Mandalay Bay, à Las Vegas (Nevada), il affrontera bien le Cubain Richard Abril, champion par intérim des poids légers de la World Boxing Association (WBA). Tandis qu'Abril a marqué 61,235 kg, la limite maxi de la catégorie, le sieur Rios a enregistré 62,142 kilos. Il est remonté sur l'engin de pesage une heure après et a été pesé à 63,049 kg. Le poids officiel restera 62,142 kilos. Rios devra donner une partie de sa bourse de 450,000 dollars. La commission athlétique du Nevada lui a infligé une amende de 45,000 billets verts. La moitié de cette somme ira à la Commission, et l'autre des les poches d'Abril.

Mike Tyson, alias « Monsieur Showbiz »

 

LAS VEGAS – Lorsque le directeur Todd Phillips a approché Mike Tyson il y a quelques années quant à la possibilité de jouer dans une comédie, la grosse pointure d'Hollywood lui a promis qu'il n'allait pas regretter de signer le contrat. « Il m'a dit que ça allait être la plus grosse affaire », a déclaré l'ancien boxeur, assis dans une suite du MGM Grand Hotel de Las Vegas. Tyson n'était pas certain de sa décision. À l'époque du tournage, en 2009, il était toujours aux prises avec des problèmes de drogue, il affichait un surplus de poids de 100 livres environ et il ne sentait pas en bonne santé. Cependant, il a surmonté ses ennuis et « Hangover » est devenu un immense succès, ce qui a permis à Tyson de commencer une nouvelle carrière, voire une nouvelle vie. Désormais, l'ex-champion mondial des poids lourds n'est plus un dur à cuire : il est devenu « Monsieur Showbiz ». Et il n'est pas un poids lourd, à vrai dire, pas vraiment. Voilà un autre exemple d'un deuxième acte réussi par un Américain connu. Et ce second acte se poursuit du 13 au 18 avril au Hollywood Theatre du MGM Grand alors que Tyson offre son « one-man show » éponyme. « C'est ce qu'ils disent. Il n'y a aucun business comme le "show business", a-t-il déclaré. C'est fantastique et je suis reconnaissant d'avoir la chance de faire cela ».

L'histoire d'une vie en montagnes russes

La représentation «The Undisputed Truth » amènera « Iron Mike » à raconter l'histoire de sa vie à partir d'arrangements théâtraux. Pour lui, la vie a toujours été un spectacle, à partir du temps où il arpentait les rues de Brooklyn pour dérober les gens du peu d'argent – dès l'âge de 13 ans, il a été appréhendé 38 fois – et tenter de devenir le plus dur du quartier. Cela était également vrai lorsqu'il est devenu un boxeur professionnel sous l'égide de Cus D'Amato. « À un certain moment, je me prenais trop au sérieux. Je voulais être un méchant, parce que plus jeune, je me croyais lâche. Ainsi, je voulais donner l'impression que j'étais le plus rude et le plus mauvais gars du monde », a-t-il expliqué. C'était seulement une personne prouvant son insécurité. Il devait montrer qu'il était un homme fort. « J'étais un petit garçon craintif et je voulais que les gens sachent que j'existais. C'est plaisant, le monde entier a commencé à savoir que j'existais une fois ma carrière de boxeur entamée, mais dans mon esprit, je pensais encore que ce n'était pas le cas. […] Je voulais me faire du mal à cause des choses que j'ai faites aux autres. Peut-être que soudainement, je suis devenu un grand humaniste. Je ne sais pas. C'est étrange ».

Débuts spectaculaires

Tyson a mis à feu le monde de la boxe dès qu'il a joint les rangs des pros, le 6 mars 1985. Ses 19 premiers combats furent tous des victoires par K.-O., incluant 12 au premier assaut. Son nom était le plus « hot » chez les poids lourds depuis Muhammad Ali. Éventuellement, il a remporté le titre de la catégorie, devenant le plus jeune à mettre la main sur les couronnes WBC, WBA et IBF. Cependant, sa vie a ensuite dérapé de manière tout aussi spectaculaire. Le point culminant fut une peine d'emprisonnement de six ans en 1992 pour une affaire de viol. Il a passé trois ans derrière les barreaux et la chute s'est poursuivie. Le 28 juin 1997, lors d'un duel pour la ceinture WBA, Tyson a été disqualifié pour avoir mordu l'oreille droite d'Evander Holyfield. Autrefois l'homme le plus craint de la planète, l'Américain n'était plus que l'ombre de lui-même. Après le combat contre Holyfield, il n'a disputé qu'un seul autre affrontement pour un titre mondial, s'inclinant par K.-O. au huitième round devant Lennox Lewis, le 8 juin 2002. Il a été impliqué dans trois autres duels, perdant contre deux adversaires qu'il aurait démolis dans ses meilleurs moments.

Faillite et famille

En 2003, « Iron Mike » a déclaré faillite en dépit de gains de 300 millions $ récoltés durant sa carrière. C'est seulement lors des récentes années qu'il s'est repris en main, après qu'il eut rencontré Lakiha Spicer, son épouse. En compagnie de ses sept enfants (sa fille de 4 ans, Exodus, est décédée dans un accident à la maison en 2009), il vit heureux et est déterminé à demeurer loin de la drogue et des autres femmes. Il veut être un bon père de famille. « Je veux le faire, mais je ne sais pas comment. Je pense être sur la bonne voie pour cela, même si je ne sais pas quoi faire. […] Je suis capable de détruire un mariage et me faire détester des autres. Mais comment endurer une relation jusqu'à la fin, au moment où nous allons mourir ensemble ? Parfois, je ne sais pas contrôler mes enfants et les discipliner correctement. C'est cela que je veux apprendre », a mentionné Tyson. En regardant le passé, il admet ses regrets et se compte chanceux d'être vivant et en santé. « Considérant la façon dont j'ai mené ma vie, je suis très content de ne pas avoir le sida. […] Je ne peux pas croire que personne ne m'a tué. Si je me rencontrais moi-même, je me tuerais à cause de ce que j'ai fait aux autres ». Et où aimerait-il être dans cinq ans ? « D'être encore en vie, espérons-le, avec ma famille. Nous avons des hauts et des bas, mais nous composons avec cela ensemble. On mange tous du riz et des fèves au lard. Peu importe ce que nous faisons, nous allons l'accomplir ensemble », a-t-il conclu.

Par Steve Buffery

Source : Agence QMI

Vidéo : Pesée Rios vs. Abril

Vidéo : Artemio Reyes vs. Alan Sanchez II

 

Share |