Flux RSS
flux RSS - l'info en continu
Lédito du présidentBourse emploi boxeCodes SportifsLes formationsFrance BoxeClub Boxeurs-EntraîneursInfo boxe

Le zapping du 10-12-2010

Boxe
Vendredi 10 décembre 2010

Pesée sans encombre pour Romain Jacob

 

« Je suis ravi de voir qu'après Jacques Gounon, le PDG d'Eurotunnel, Paul Watkins, le président du District du Kent, l'agglomération Cap Calaisis accueille pour la première fois la pesée de Romain Jacob, un de nos agents » explique Philippe Blet, président de l'agglomération Cap Calaisis.

C'est dans les locaux de l'agglomération, qui soutient Romain depuis le début de sa carrière, que s'est déroulée la pesée du combat Jacob-Gojko, qui aura lieu ce vendredi soir salle Edgar-Quinet à Calais. Une centaine de personnes était présente. Le Polonais Maurycy Gojko a été pesé à 60,2 kg. De son côté, le fils de Thierry accusait 60 kg sur la balance. L'affrontement entre le Français et le gaucher polonais se fera en huit rounds de trois minutes. Au même programme, le Marocain licencié à Wasquehal Said Rachidi (ancien quart de finaliste des mondiaux seniors de 2007) fera ses débuts professionnels face au Dunkerquois Johnny Peterle (1 victoire 1 nul).

Par Éric Dauchart

Sarhani à Lingolsheim

Après le Nancéien Éric Dusoulier, le BCA Lingolsheim accueille un nouveau boxeur professionnel. Salaheddine Sarhani (super-légers, -64 kg), licencié à Saint-Nazaire, va rejoindre le Team Gabaglio. Passé pro en 2004, la carrière de Salaheddine Sarhani (27 ans, 10 v, 17 d) avait pris un sérieux coup d'accélérateur sous les ordres de Stéphane Cazeaux à Saint-Nazaire. Le boxeur né et formé à Mulhouse était ainsi allé en finale du Tournoi de France en 2009. L'éloignement géographique devenant compliqué à gérer pour préparer les combats, Salaheddine Sarhani, sapeur-pompier à Nancy, s'entraînera désormais avec Patrick Gabaglio, manager du BCA Lingolsheim. Les boxeurs pro étant liés avec leur manager sur une année civile, Salaheddine Sarhani intégrera donc le Team Gabaglio au 1er janvier prochain.

Par S.G

Source : Les Dernières Nouvelles d’Alsace

Marie-Sainte vs. Charden en terre catalane

Roi de France des poids moyens, Julien « Brigadier » Marie-Sainte (27 ans, 1,83 m ; 27 victoires, dont 20 avant la limite, 2 revers) tiendra le haut de l’affiche du gala marquant le trentième anniversaire du Boxing Club Perpignanais samedi 11 décembre au Palais des congrès de la cité catalane. Le brillant et ambitieux élève du duo Denis - Lalaoui défendra une deuxième fois sa ceinture bleu-blanc-rouge contre le Congolais Ansoula Charden (32 ans ; 1,80 m ; 15 succès, dont 9 expéditifs, 1 nul, 8 défaites). Lors de la pesée, qui s’est tenue vendredi en fin d’après-midi, le tenant du titre a accusé 72,500 kg, tandis que le prétendant a stoppé le curseur sur 71,900 kilos. Dans l’autre combat pro, Jérôme Arnould a enregistré 54,900 kg, alors que son opposant a été pesé à 55,300 kg.

En cas de succès sur le sieur Charden, souvent décrit comme un clone de Rachid Jkitou, Julien Marie-Sainte affrontera son challengeur officiel Affif Belghecham, le 7 janvier prochain à Aulnay. Après ça, l'affamé pugiliste cherbourgeois visera l’Europe, d'abord, puis le monde, « car le titre de champion de France m'a permis de faire un bon aux classements européens et mondiaux », et qu'il souhaite désormais changer de statut, qu'il se sent « prêt à (se) battre pour les titres continentaux et mondiaux », a-t-il déclaré à Vincent Gautronneau, de Ouest-France.

La location des places pour le gala du BCP se poursuit au Palais des congrès, du mardi au samedi inclus de 13 h à 17 h 30 jusqu'au 11 décembre. Renseignement par téléphone au 04 68 68 26 26.

Vidéo : Pesée Mendy vs. Rukundo


Pesée Championnat Intercontinental WBF

Le pesée du combat qui mettra aux prises ce soir à Pont-Sainte-Maxence le Pontois Yvan Mendy (25 ans ; 1,72 m ; 20 victoires, dont 10 avant la limite, 1 défaite), tenant du titre des poids super-léger WBF-Intercontinental, avec le Suédois - né en Ouganda - Sam « Rocky » Rukundo (30 ans ; 1,65 m ; 15 succès, dont 6 expéditifs, 1 nul, 2 revers), s’est déroulée hier en fin d’après-midi.

 

Mendy a stoppé le curseur sur 63,080 kg, tandis que le sieur Rukundo a accusé pile-poil la limite de la catégorie, 63,503 kilos, à sa troisième tentative. Vous ne verrez pas les deux boxeurs côte-à-côte. En effet, Rukundo n'a pas souhaité s'approcher ni même serrer la main d'Yvan Mendy en disant qu'il règlera ça demain dans un anglais approximatif. « We will see that tomorow... »

La boxe en quelques pages

Les livres sur la boxe ne sont pas légion. Bien sûr, il existe des dizaines d’ouvrages de photos sur le noble art... comme si les amateurs de boxe ne savaient pas lire et possèderaient seulement la faculté de regarder des images. Allons bon ! Voici quelques pépites, à offrir pour Noël ou n’importe quand.

On commence par du classique avec Histoire de la boxe d’Alexis Philonenko . Petite anecdote : Philonenko est originellement un historien spécialiste de Kant et de la philosophie allemande. Dans son ouvrage, il raconte l’origine et le développement de la boxe, tout en magnifiant ce sport et en poétisant sa violence. C’est l’œuvre d’un passionné. Dans Les plus beaux combats de boxe, Jean-Philippe Lustyk dresse un panorama des rencontres les plus marquantes du vingtième siècle: Jack Dempsey contre le Français Georges Carpentier, Sugar Ray Robinson contre Jake LaMotta, Mohammed Ali contre George Foreman, Mike Tyson contre Hollyfield. Une fois n’est pas coutume, les illustrations accaparent une bonne partie de l’ouvrage... On ne refait pas ! C’est tout pour les Français. On passe maintenant aux Américains, avec A.J. Liebling, Norman Mailer et Jack London.

A.J. Liebling, journaliste et correspondant au New Yorker, a réuni dans son recueil Sweet Science une partie de ses chroniques publiées entre 1951 et 1955. L’époque de Rocky Marciano (invaincu en 49 combats, dont 43 KO, faut-il le rappeler), Sugar Ray Robinson et Jake LaMotta. Liebling écrit avec merveille et le lecteur se retrouve propulsé au Madison Square Garden, dans les années 1950, ambiance Raging Bull façon Martin Scorsese. Parmi les combats commentés, on trouve du très lourd : Joe Louis vs. Lee Savold en juin 1951, Joe Louis vs. Rocky Marciano en octobre 1951, Sugar Ray Robinson vs. Randy Turpin en septembre 1951 ou Rocky Marciano vs. Jersey Joe Walcott, en septembre 1952 et en mai 1953 (K.-O. au premier round !). Seul bémol : le livre n’est pas traduit en français. Sortez vos dicos bilingues.

Autre poids lourd : Norman Mailer et son Combat du siècle. Le fameux combat entre Muhammad Ali et George Foreman à Kinshasa au Zaïre, en 1974. Tout a été dit, tout a été filmé sur ce combat mythique... Mais Norman Mailer, embauché (ou débauché) par Playboy, dans les années 1970 un magazine haut-de-gamme de reportages sociaux et politiques, a été le premier a publié un livre sur le sujet. Conseil de lecture : regarder le documentaire When We Were Kings de Leon Gast avant ou après le livre. Pour terminer, une mention spéciale à Jack London, grand amateur de boxe et pugiliste à l’occasion, qui fut un des premiers écrivains à consacrer de nombreuses chroniques à la défense et à l’illustration du « noble art ». Dans les deux nouvelles L’Enjeu (1905) et La Brute (1911), il décrit avec « la grandeur et l’horreur des combats du ring ».

Par Timothy Learik
 
Mohammedi : « J’espère créer la surprise »

Nadjib Mohammedi s'est envolé  jeudi pour Liverpool, où il doit affronter, samedi, le Gallois Nathan Cleverly pour un championnat du monde WBO mi-lourds par intérim. Le Gardannais a appris qu'il devait combattre... mercredi, soit trois jours avant la tenue du combat. Mohammedi remplace au pied levé l'Espagnol Alejandro Lakatos, victime d'une pneumonie. Malgré une préparation tronquée, Mohammedi veut croire en sa bonne étoile. « J’espère créer la surprise. J’y vais en conquérant, pas en victime expiatoire », lance-t-il.

Grosse soirée entre cousins

BOXE - Muay-thaï et boxe anglaise unissent leurs forces pour une soirée inédite ce soir au stade de l’Est.

Ils viennent de deux mondes parallèles qui s’ignorent ou presque tout au long de l’année. Entre la besogneuse boxe anglaise amateur et le muay-thaï avide de grands shows, il y a un énorme fossé qui sera en partie comblé ce soir sur le ring de Saint-Denis. Deux boxes réunies dans la même soirée, c’est inédit sous nos cieux. « Tout est parti d’une rencontre avec le président du comité régional de boxe, Jean-Claude Soupramanien. On a discuté, on a évoqué nos différents projets. La soirée de boxe anglaise qu’il pensait proposer à Saint-Pierre n’a pas pu se mettre en place. De là, j’ai décidé de rebondir et de les inviter à partager l’affiche avec nous sur le ring du stade de l’Est », nous expliquait cette semaine Jeremy Lako, pilier de l’organisation sous la bannière de DKR.

Pour assurer le spectacle, la boxe anglaise a sur ce coup-là de gros arguments à faire valoir. L’équipe de France olympique est arrivée à la Réunion mercredi matin. Elle a rendez-vous sur le ring dionysien pour un alléchant match France - Réunion. À quelques mois des Jeux des Îles aux Seychelles, les boxeurs réunionnais ne pouvaient pas rêver meilleurs sparring-partners. « Nous ne sommes pas favoris dans ce match de gala. Mais notre jeune génération a une chance formidable de pouvoir se montrer à un tel niveau », explique Jean-Claude Soupramanien, le président du comité régional de boxe.

Le retour de Rosalie

Des moins de 48 kg aux plus de 91 kg où Brice Cadenet défiera l’impressionnant français Tony Yoka, sept combats de boxe anglaise sont au programme avec la présence de deux boxeurs Mauriciens venus prêter main-forte à leurs cousins Réunionnais. Après l’entracte, ce sera autour des boxeurs « thaïlandais » d’entrer en lice. Le plateau proposé par Jeremy Lako a été réduit à cinq combats mais ne manque pas de piment avec un très original match Réunion - Angleterre. Mickael Françoise, Matthias Gallo et Nicolas Rosalie boxeront respectivement Kriss Adiss, Josh Turnbull et Mike Clarke. Pour Rosalie, il s’agit là d’un retour au tout premier plan après six longues années d’absence. « À 33 ans, j’ai voulu me prouver que je pouvais encore boxer. Je ne reviens pas pour un seul combat, j’ai bien l’intention de prolonger l’aventure. J’ai beaucoup travaillé pour ça », raconte le petit gars du Chaudron qui a perdu 26 kilos (!) pour pouvoir remonter sur un ring. Il poursuit : « Là, je suis forcément un peu stressé. J’espère que ça va bien se passer. Je vais tout faire pour que le combat aille au bout et après, on verra... »

Qu’on se le dise, les Anglais n’ont rien de simple valoir. Sous la houlette de leur coach, le renommé Andy Howson, ils ont impressionné l’assistance lors de leurs séances d’entraînement du côté de Sainte-Suzanne. « Je viens de les voir à l’œuvre. C’est du top-niveau ! » Nous promettait cette semaine Jeremy Lako après une petite visite de courtoisie à ses hôtes. Sur le papier, ça promet. L’affaire se conclura en beauté avec la prestation de Manu Payet face au Mauricien Jean-Philippe Sansfaçon, invaincu à ce niveau. « J’ai fait une grosse préparation, je me sens bien », dit Manu Payet, en attente de nouvelles de la fédération WPMF pour la remise en jeu de sa ceinture mondiale dans les mois qui viennent, « en face, je crois que c’est un garçon fougueux et fonceur, ça peut faire une opposition spectaculaire ». Show devant !

Par Lukas Garcia

Ce soir au stade de l’Est - 18h.

Boxe Anglaise / Réunion - France :

48 kg : Jeremy Beccu - Olivier Vigilante (Mau). -52 kg : Jawad Nsiss - Ludovic Bactora (Mau). -56 kg : Hicham Ziouti - Guillaume Mithridate (Réu). -60 kg : Laid Douadi - Eric Dagard (Réu). -64 kg : Chabane Fehim - Georges Castel (Réu). -69 kg : Nordine Samoudi - Alexandre Delettre (Réu). +91 kg : Tony Yoka - Brice Cadenet (Réu).

Muay-Thaï :

71 kg : Mickael Françoise (SA Top Team) - Kriss Adiss (Ang). -67 kg : Matthias Gallo (Team Expedito) - Josh Turnbull (Ang). -75 kg : Nicolas Rosalie (Chaudron) - Mike Clarke (Ang). Stéphane Armougom (Chaudron) - Fabrice Lauret (BDN). -90 kg : Frederic de Peindray d’Ambelle - Jean-Patrick Capron (Team Expedito). + 91 kg : Manu Payet (Baobab) - Jean-Philippe Sansfaçon (Mau).

Evander Holyfield en action dès janvier

WHITE SULPHUR SPRINGS - L'ancien champion du monde des lourds Evander Holyfield, âgé de 48 ans, rencontrera le Bahamien Sherman Williams le 22 janvier à White Sulphur Springs (Virginie de l'Ouest) pour préparer son combat contre le Danois Brian Nielsen en mars.

Face à Nielsen, Holyfield tentera de devenir le plus vieux champion du monde des lourds dans une Fédération majeure et battre le record de George Foreman, sacré champion en 1994 à 45 ans après sa victoire sur Michael Moorer. Le combat du quadruple champion du monde des lourds contre Nielsen, 45 ans, est prévu le 5 mars à Copenhague. Holyfield, qui compte 43 victoires (28 avant la limite), 10 défaites et 2 nuls, n'a plus détenu un titre de champion du monde depuis 2000.

Adamek stoppe Maddalone au 5e round

Le Polonais Tomasz « Goral » Adamek (34 ans ; 1,87 m ; 43 victoires, dont 28 avant la limite, 1 échec) a remporté une victoire indiscutable, la nui dernière au Prudential Center de Newark (New Jersey), en battant par arrêt de l’arbitre après deux minutes et dix-sept secondes dans le cinquième round le New-Yorkais d’origine italienne Vinny Maddalone (36 ans ; 1,88 m ; 33 succès, dont 24 expéditifs, 7 défaites et un no-contest).

Adamek a été plus rapide et plus précis dans son attaque que Maddalone. Après avoir cuisiné son opposant pendant les quatre premières reprises, l’Européen envoie au tapis le Nord-Américain dans le cinquième épisode, avec un méchant crochet gauche. Le sieur Maddalone survit au K.-D. et tente vaillamment de poursuivre les débats mais, quelques secondes plus tard, il est poivré de coups. Sagement, son coin décide de demander à l’arbitre de stopper les débats, pour lui éviter un plus grand châtiment. Le troisième homme, Steve Smoger, entérine la décision des hommes de coin du perdant et prononce la fin du combat.

Les statistiques :

D'après les statistiques, Tomasz Adamek a réussi 171 coups (45%), sur 384 tentatives, tandis que Vinny Maddalone a touché à 41 reprises (30%), sur 136 essais. Pour les frappes simples, le Polonais en a connecté 64 (32%) sur 198, tandis l’Américain en a mis 5 (19%) sur 27. En ce qui concerne les coups plus puissants, Adamek a dominé avec 107 (58%) coups au but sur 186, contre 36 (33%) sur 109 pour son opposant.

Dans un autre combat pro, le poids moyen américain Tarvis Simms a vaincu aux points son compatriote Willis Lockett.

Chisora ne croit pas à la blessure de Klitschko

Le poids lourd britannique Dereck Chisora n’est pas convaincu du caractère légitime de la blessure abdominale de Vladimir Klitschko. L’Ukrainien a déclaré forfait mercredi, après s’être blessé durant son dernier entraînement. Chisora a déclaré qu’il n’y a pas de clause dans le contrat qui lui garantit de retrouver le champion unifié de la classe-reine WBO-IBF-IBO dans le futur. « Je crois qu’il ne voulait pas combattre. Je me sens triste pour mon équipe. Certains ont sacrifié beaucoup et laissé leur travail pendant un mois et demi pour bosser pour moi gratuitement, et ils reçoivent ce coup, juste pour Noël. Je suis en quête de gloire dans ce sport et ce type vient et se rétracte », a-t-il confié à la BBC.

L’invaincu pugiliste anglais a ajouté qu’un jour ou l’autre Vladimir Klitschko devra obligé de la boxer. Il semble toutefois que Vladimir, qui devra patienter entre 4 et 6 semaines pour soigner sa blessure, pourrait rencontrer son homologue de la WBA, l’Anglais David Haye.

Gutknecht passe chez Sauerland Event

Jusqu’alors chez Universum, l’Allemand né au Kazakhstan Eduard Gutknecht (28 ans ; 1,82 m ; 19 victoires, dont 8 avant la limite, 1 revers) a décidé, à échéance de son contrat, de signer pour Sauerland Event. Le sieur Gutknecht s’entraînera désormais sous la férule d’Uli Wegner et disputera son premier combat sous ses nouvelles couleurs le 26 février 2011, en mi-lourds, devant un rival restant à désigner.

Bailey vs. Ouali ce soir à Anvers

L’Américain Randall « The Knock-Out King » Bailey (36 ans ; 1,75 m ; 41 victoires, dont 36 avant la limite, 7 défaites) et le fausse-garde marocain - qui vit à Las Vegas, Nevada - Said Ouali (31 ans ; 1,78 m ; 27 succès, dont 19 expéditifs, 3 échecs) disputeront une finale mondiale de classement des poids welters version IBF, ce vendredi 10 décembre à Anvers (Belgique).

Le vainqueur sera le nouveau challengeur officiel du Slovène - qui réside à Magdebourg, outre-Rhin - Jan Zaveck (34 ans ; 1,72 ; 30 victoires, dont 17 avant la limite, 1 revers et un no-contest), l’actuel monarque œcuménique des poids welters d’l’International Boxing Fédération.

Chakim rejoint Lille

Le Wasquehalien Karim Chakim (34 ans ; 21 victoires, dont 10 avant la limite, 7 revers) a rejoint les rangs du Lille Métropole Boxing Club des Flandres. Le Nordiste, actuel détenteur du titre de l'Union européenne des poids super-plume, s'entraînera désormais sous la férule de Djoudi Salhi. Karim Chakim devrait étrenner sa couronne au printemps prochain, avant de viser, si tout se passe bien, un championnat d'Europe.

Pesée Montiel vs. Soto

Champion unifié des poids coq de la WBO et du WBC, le Mexicain Fernando Montiel (31 ans ; 1,63 m ; 43 victoires, dont 33 avant la limite, 2 nuls, 2 revers) rencontrera la nuit prochaine à Torreon (une ville du Mexique septentrional située dans l’État de Coahuila) son compatriote Jovanny Soto (26 ans ; 29 succès, dont 24 expéditifs, 1 nul, 11 défaites), dans un combat en dix rounds, où il ne défendra pas ses deux titres. Lors de la pesée, célébrée hier, les deux hommes ont bloqué le curseur sur 53,977 kilos.

Krasniqi sur le retour

Luan Krasniqi va reprendre à 39 ans sa carrière après deux ans d'interruption. L'Allemand d'origine serbe, ancien champion d'Europe des lourds, veut défier l'un des frères Klitschko qui dominent la catégorie des lourds. Il va affronter l'Américain Jonathan Banks le 26 février à Ludwigsbourg. « Banks est septième au classement WBC, huitième au classement IBF. Si je le bats, je me qualifierai pour le combat de mes rêves, pour un titre mondial contre l'un des Klitschko », a estimé Krasniqi.

Il a disputé, et perdu, son dernier combat en novembre 2008 contre son compatriote Alexander Dimitrenko. Il compte à son palmarès 30 victoires, pour quatre défaites et un nul. Les Ukrainiens Vladimir et Vitali Klitschko dominent la catégorie-reine, dont ils détiennent les titres IBF, IBO, WBO et WBC.

Caballero migre chez les poids plume

Douzième meilleur boxeur toutes catégories confondues sur la planète, le Panaméen Celestino « Pelenchin » Caballero a confirmé sa volonté de conquérir le titre mondial des poids plume. L’Istmien renonce donc au titre de super-champion WBA des poids super-coq.

 

Share |